ARTE LIVE WEB à la Biennale

Au programme pendant ces dix jours :

  1. Un feuilleton-vidéo, rendez-vous quotidien avec pour guide Emmanuelle Gaume qui rencontrera les 16 compagnies de Lyon et des environs préparant « Le Défilé ». Interviews, répétitions, création des costumes, scénographies…

  2. Retour en avant, le thème de la Biennale cette année.
    Des rencontre exclusives avec des chorégraphes à qui nous poserons la question : « Comment le passé peut-il dessiner le futur ? ».
    Nous fouillerons plus en amont cette question avec GUY DARMET , fondateur et Directeur Artistique de la Biennale et avec certains des chorégraphes dont les spectacles sont repris, comme Hallet Eghayan dont la compagnie reprend la pièce, jouée en 1983 pour la première fois et qui donne son nom à la Biennale cette année ;
    Carolyn Carlson et Tero Saarinen (Carolyn Carlson « passe » à Tero Saarinen son solo « Blue Lady »). En répétition et en interview en duo ;
    Maguy Marin, dont la pièce « Grosse Fugue » est reprise par le Ballet de l’Opéra de Lyon (en répétition les 27-28 et 29 août, en spectacle le 9 et 10 septembre) ;
    Odile Duboc, dont la pièce « A cet endroit» est reprise par le Ballet de l’Opéra de Lyon (en répétition les 27-28 et 29 août, en spectacle le 9 et 10 septembre) ;
    Ronald K. Brown, dont les pièces « One Shot », « Order My Steps » et « Walking Out the Dark 1 » sont reprises à la Scène Nationale de Lyon (en spectacle les 11, 12  et 13)
    Didier Deschamps qui reprend avec le Ballet de Lorraine « les petites pièces de Berlin » de Dominique Bagouet (en spectacle les 11,12 et 13 septembre)
  3. Bonus
    Un « making-off » de la préparation du direct avec discussions avec les réalisateurs, techniciens…
    Les coulisses du direct (les vrais coulisses, celles des danseurs, celle du car régie).
    Quelques images de répétition de « Suite funk » de Sonia Destri et la Companhia Urbana de Dança (répétition le 4 -5 septembre, programmé le 16 septembre).
  4. « Trente minutes – Trente jours » de  Paul André Fortier.
    Une performance de 30 minutes présentée chaque jour à la même heure dans le même lieu. L’interprétation variera d’une journée à l’autre en fonction de la température, des spectateurs et des interactions avec l’environnement et le public.  Quelques entretiens  réguliers avec Paul André Fortier nous permettront de suivre l’évolution de son travail.

Catégories : Non classé