Tigré : le viol comme arme de guerre

Tigré : le viol comme arme de guerre

Un nouveau rapport d'Amnesty International paru le 11 août fait la lumière sur le triste sort des femmes au Tigré. Des centaines de femmes et de filles ont été violées et parfois mutilées ou réduites en esclavage, selon l'ONG. La secrétaire générale d'Amnesty International estime que le viol a été utilisé comme arme de guerre dans cette région du nord de l'Éthiopie, en conflit depuis novembre 2020, lorsque les autorités ont lancé une offensive contre le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Des troupes venues de l'Érythrée voisine sont sur place, ce que nient l'Érythrée et l'Éthiopie. La situation humanitaire est alarmante, plus de 400 000 personnes se trouvent en situation de famine, et 1,8 million de personnes supplémentaires "sont au bord de la famine", selon l'ONU. Pour comprendre les enjeux de ce conflit, retrouvez notre sélection de vidéos.
Un nouveau rapport d'Amnesty International paru le 11 août fait la lumière sur le triste sort des femmes au Tigré. Des centaines de femmes et de filles ont été violées et parfois mutilées ou réduites en esclavage, selon l'ONG. La secrétaire générale d'Amnesty International estime que le viol a été utilisé comme arme de guerre dans cette région du nord de l'Éthiopie, en conflit depuis novembre 2020, lorsque les autorités ont lancé une offensive contre le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Des troupes venues de l'Érythrée voisine sont sur place, ce que nient l'Érythrée et l'Éthiopie. La situation humanitaire est alarmante, plus de 400 000 personnes se trouvent en situation de famine, et 1,8 million de personnes supplémentaires "sont au bord de la famine", selon l'ONU. Pour comprendre les enjeux de ce conflit, retrouvez notre sélection de vidéos.

Toutes les vidéos

Conflit au Tigré : un désastre humanitaire pour les réfugiés érythréens

Soudan : guerre du Tigré, sur l’autre rive

ARTE Reportage

Au Soudan, les Éthiopiens fuient la guerre

Conflit en Éthiopie : des répercussions dans toute la Corne de l’Afrique