Info et société

#FrenchArms : les armes du crime

Le 1er juin, le gouvernement français doit publier les chiffres concernant ses exportations d'armes depuis 2015. Un rapport pas encore publié mais déjà controversé : Amnesty International révèle en effet que la France aurait volontairement tronqué certains chiffres. L'occasion de revenir sur quelques questions centrales à ce sujet : des armes françaises sont-elles utilisées contre des populations civiles ? En ce moment, servent-elles à commettre des crimes de guerre ? Comme le montre notre enquête, la réponse est oui. La France compte parmi ses principaux clients des pays engagés dans des conflits et/ou épinglés pour leurs violations des droits de l'homme. Les journalistes et experts qui ont contribué à réaliser cette enquête apportent les preuves qu’au Yémen, en Libye, au Sahara occidental et au Cameroun, des armes vendues par la France sont utilisées sur des théâtres de guerre, dans des cas de répression interne et de torture. #Frencharms une enquête initiée par le média néerlandais indépendant Lighthouse Reports en coopération avec Disclose et le soutien d’ARTE, Bellingcat, Mediapart et Radio France.

Égypte : des crimes de guerre en rafale

3 min

Au Cameroun, les civils pris en tenaille

3 min

Le Sahara occidental en quête d’indépendance

3 min

Au Yémen, les civils affamés par le blocus

4 min

Les ventes d'armes des États européens

3 min

Vente d’armes : la position commune de l’UE

2 min

Sur le même thème

#EUArms : les bonnes affaires de l'industrie française

#FrenchArms, l'enquête

Yémen : des armes made in France