Loading
Olivier Rocabois, éloge de la démesure pop

La culture dans ARTE Journal

Voir tout

Exposition : Heidi, coqueluche d'Israël

Düsseldorf : 24h de Satie pour Joseph Beuys

Vivian Maier : de l'ombre à la lumière

Thriller social à la Comédie-Française

Christo, monumental et éphémère

"Je suis Karl", thriller politique et européen

La "Reine des neiges" s'offre l'opéra

"Dune", un roman pour l’éternité

Olivier Rocabois, éloge de la démesure pop

La France a enfin trouvé son Neil Hannon punk. Le premier album solo d’Olivier Rocabois est un magnifique manifeste sous l'influence de Paul McCartney et de Brian Wilson. Car même à jeun, les prouesses orchestrales, le ruissellement luxuriant des arrangements, la varappe mélodique et le canyoning instrumental, le yoyo d’octaves des vocaux, tout nous laisse sur le flanc. "Olivier Rocabois goes too far", si loin, si proche. 

Vous pourriez aimer aussi

Rover, coffre de glace

Funkindustry, ces Strasbourgeois qui font danser l'Asie

Gojira : du métal bon pour la planète

Le retour d'Iron Maiden

Toutankhamon revient à Paris

A Chaillot, la danse rencontre la sculpture

Art : les petites mains de Christo

Les vidéos les plus vues sur ARTE

ARTE Regards - Amsterdam : fêtards et maisons closes dans le collimateur

Les rapaces, maîtres des airs

Karambolage

Le pinard / Les souffleurs de feuilles / Outre-Rhin

ARTE Journal

Édition du soir

Un nouveau château pour Berlin

Le Forum Humboldt

L’Espagne sauvage

Le Nord atlantique