Des musiciens du monde entier jouent La Paloma#01 Michael Schiefel

6 min
Disponible du 03/05/2021 au 29/10/2021
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
15 artistes sont réunis dans le cadre du projet Dulab Alpaloma. L’un des premiers à avoir répondu présent est l’Allemand Michael Schiefel. Son instrument : ses cordes vocales. Découvrez l’interprétation qu’il a livrée de La Paloma, accompagné à la guitare, et ce qu’il a à dire sur son lieu préféré. 
Michael Schiefel décide de s’installer à Berlin après la chute du Mur, attiré par l’émergence d’une nouvelle scène jazz. Depuis, ses divers projets solo ou collectifs font le bonheur des amateurs du genre en Allemagne et au-delà. Invisible Loop, son premier album publié en 1997, a reçu un accueil favorable du public et de la critique, de même que son deuxième opus I Don't Belong, baignant dans une atmosphère particulièrement introspective. En plus de l’étonnante virtuosité de sa voix, il aime jouer avec les possibilités offertes par les loopers et autres appareils électroniques. De tels associations permettent de conjuguer passion et distanciation, comme sur Don't Touch My Animals, dont les morceaux interprétés en anglais et en allemand parlent d’amour, de la vie urbaine ou des reines de la tarte aux pommes ! 
Lorsque Michael Schiefel n’enseigne pas le jazz vocal au conservatoire de Weimar, il se produit à des concerts et festivals dans le monde entier. Outre ses prestations en Allemagne, l’artiste donne régulièrement des récitals dans les Instituts Goethe en Europe, aux Amériques et en Afrique.

***
Comment la mélodie La Paloma devient-elle un dulab ? 
Trois semaines durant, du lundi au vendredi, nous découvrons les différents musiciens. Chaque musicien se présente en livrant sa version du thème ainsi qu’une variation sur la mélodie d’un de ses partenaires. 
Ce qui fait l’originalité de notre dulab, c’est la diversité des traditions dont sont issus les artistes. Classique, jazz, musique contemporaine ou électronique : tous les styles sont représentés, sans oublier les traditions orientales, avec notamment la Chine et Singapour. Chaque musicien interprète la mélodie d’une manière personnelle et inédite, en recourant parfois à des instruments méconnus en Europe. Plusieurs d’entre eux pratiquent l’improvisation et imaginent des propositions parfois totalement décalées.
Parmi les participants, beaucoup vivent en Allemagne, notamment à Berlin, et sont issus de la migration. Si leurs noms nous sont parfois inconnus, il ne faut pas s’y tromper : chacun d’entre eux est un maître en son genre. Creuset d’expressions et de langages musicaux, le dulab démontre qu’un collectif hétéroclite peut donner naissance à un morceau sans qu’aucun de ses membres n’ait à faire de concession musicale.
Chaque vidéo suit le même déroulement : un musicien joue d’abord le thème de La Paloma seul ou avec accompagnement et termine par une variation ou une improvisation. Entre ces deux séquences, chaque musicien présente son parcours dans une brève interview et raconte son apprentissage de la musique, éventuellement son arrivée en Allemagne, ainsi que le rapport qu’il entretient avec son instrument. Il décrit également le lieu qu’il a choisi pour enregistrer La Paloma – en tenant évidemment compte des restrictions sanitaires – voire livre une anecdote sur cet endroit cher à son cœur. 
Le projet s’achèvera avec l’intervention de la compositrice Cathy Milliken. Elle réalisera une œuvre musicale inédite à partir du matériau musical enregistré.


Photo © Uli Aumüller

  • Réalisation :
    • Uli Aumüller
  • Composition :
    • Cathy Milliken, Dietmar Wiesner (Composition/Direction musicale)
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2021