Europe@Home – HongrieAvec Iván Fischer, Ferenc Snétberger, Jeno Lisztes, Jacques Ammon

50 min
Disponible du 29/03/2021 au 26/06/2021
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Daniel Hope consacre une émission à chacun des Etats membres de l’UE, afin de mettre en lumière leur musique et leurs artistes. Les invités l’accompagnent pour interpréter des titres de leur répertoire national, entre compositions classiques, chants typiques, airs populaires traditionnels et morceaux contemporains de tous les genres : l’Europe tout entière s’invite.

Le chef du Budapest Festival Orchestra, Iván Fischer, représente le pays de la Hongrie avec le guitariste Ferenc Snétberger. Des musiciens tels que Jeno Lisztes et d'autres musiciens de la BFO sont connectés par vidéo. Accompagné au piano par Jacques Ammon.

Fondateur et directeur musical de l’Orchestre du Festival de Budapest, Iván Fischer est également chef honoraire de l’orchestre du Konzerthaus de Berlin. Depuis 2018, il est directeur artistique du Festival d’opéra de Vicence, manifestation dont il est également à l’origine. Ces dernières années, sa réputation de compositeur n’a cessé de croître. Ses œuvres ont déjà été jouées aux Pays-Bas, en Belgique, en Hongrie, en Allemagne, et Autriche ainsi qu’outre-Atlantique.

Le musicien étudie le piano, le violon, puis le violoncelle et la composition à Budapest avant de se former à la direction d’orchestre avec Hans Swarowsky et Nikolaus Harnoncourt à Vienne et Salzbourg. Entre 2006 et 2010, Iván Fischer est premier chef invité, puis chef principal du National Symphony Orchestra de Washington DC. De 2012 à 2018, il est directeur musical du Konzerthaus de Berlin. Il a dirigé plus de dix fois l’Orchestre philharmonique de Berlin et se produit deux fois par ans avec l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam. Les plus grands orchestres américains comme l’Orchestre philharmonique de New York et l’Orchestre de Cleveland l’invitent régulièrement.

Ses tournées dans le monde entier avec l’Orchestre du Festival de Budapest et de nombreux enregistrements salués par la critique, d’abord chez Philips Classics puis chez Channel Classics, lui ont valu la réputation de directeur musical visionnaire. À Budapest et à Berlin, il a développé des formats innovants, concerts « chocolat chaud » pour les tout petits, concerts familiaux adaptés aux autistes ou encore concerts de minuit pour les étudiants.

Iván Fischer a dirigé dans des institutions lyrique comme l’Opéra d’État de Vienne, l’Opéra royal de Londres, l’Opéra de Paris et les opéras de Zurich, Amsterdam, Stockholm, Bruxelles, Berlin et Budapest. Il a été directeur musical de l’Opéra du Kent et de l’Opéra national de Lyon. Depuis 2013, il travaille exclusivement pour sa propre compagnie, avec laquelle il a mis en scène plusieurs productions très réussies. Ses « concerts scéniques » ont été donnés à Budapest, New York, Berlin, Amsterdam, Londres, Bruges et aux festivals d’Abu Dhabi et d’Édimbourg. Il est fondateur de la Société Mahler de Hongrie et mécène de l’Académie Kodály britannique.

Iván Fischer a reçu la médaille d’or du président de la République de Hongrie et le Crystal Award du Forum économique mondial de Davos pour les services rendus à la promotion des relations culturelles internationales. La France l’a fait Chevalier des Arts et des Lettres. En 2006, il a été honoré du prix Kossuth, récompense artistique la plus prestigieuse de son pays natal. En 2011, il a reçu le prix musical de la Société royale philharmonique de Londres, le prix Prima Primissima de Hongrie et le prix Ovatie des Pays-Bas. En 2013, l’Académie royale de musique de Londres le nomme membre honoraire de. En 2015, le Festival d’Abu Dhabi lui remet le prix Abu Dhabi pour l’ensemble de sa carrière, tandis qu’en 2016, il se voit décerner le prix du meilleur chef d’orchestre étranger décerné par l’Association des critiques musicaux argentins. Iván Fischer est citoyen d’honneur de Budapest.

Salué par la critique internationale et le public comme une des rares voix réellement singulière de la guitare contemporaine, Ferenc Snétberger a développé un univers stylistique à la croisée du classique et du jazz. Ce faisant, il mêle la tradition rom de ses ancêtres, les techniques propres à la guitare flamenca, les rythmes de samba sans oublier l’héritage de Bach pour livrer un dialogue ou le passé et le présent se font écho. Son répertoire embrasse les siècles, de la Sequenza XI de Luciano Berio (pour guitare seule) aux concertos avec orchestre de Vivaldi, Rodrigo ou John McLaughlin. En 1995, soit 50 ans après la libération des camps de concentration, il compose le concerto pour guitare et orchestre In Memory of My People. Puisant dans des mélodies issues de la tradition tsigane, cette œuvre est un plaidoyer poignant contre la souffrance infligée par l’homme à ses semblables. En 2002, Ferenc Snétberger est fait citoyen d’honneur de sa ville natale, distinction dont l’honorera également la ville de Budapest en 2010. Deux ans plus tard, il reçoit l’Ordre hongrois du mérite. D’autres prix suivront, comme le Prix Kossuth en 2014, plus prestigieuse récompense culturelle de Hongrie, et la Croix de l’Ordre du mérite de la République fédérale d’Allemagne en 2021. Ferenc Snétberger a enregistré de nombreux albums en tant que leader, co-leader et sideman et a tourné dans toute l’Europe ainsi qu’au Japon, en Corée, en Inde et aux États-Unis. Son dernier album en date, Snétberger and Keller Quartet Hallgató, marque sa troisième parution chez ECM après In Concert (en solo) et Titok (en trio avec Anders Jormin et Joey Baron).


Au programme :

Video: Erzsébet Szőnyi: 33 easy choir pieces: « Eger felé »
sung by students of the Zoltan Kodaly Primary and Secondary School Budapest

Improvisation I of Ferenc Snétberger (live) 
« Your Smile » by Ferenc Snétberger

Video Budapest Festival Orchestra: 1. Improvisation on a Hungarian folk song (Csillagok, csillagok)
performed by Jenő Lisztesh  – Cimbalom performed by Jenő Lisztes - cymbalom

Improvisation II of Ferenc Snétberger (live)
Improvisation über Ungarisches Volkslied « Kis kece Lányom »

Video: Hungarian Folk Music
performed by members of the Budapest Festival Orchestra
István Kádár – violin
András Szabó - viola
Zsolt Fejérvári - bass  

Video: Mahler: Symphony No. 7 – 3rd movement (Scherzo) – performed for fish
by the Budapest Festival Orchestra, conducted by Iván Fischer 

Iván Fischer: Dance suite played by Daniel Hope and Jacques Ammon (live) 
Bossa Nova
Tango Ragtime


  • Réalisation :
    • Stefan Mathieu
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2021