Europe@Home – ItalieAvec Francesca Dotto et Helen Collyer

48 min
Disponible du 12/04/2021 au 08/07/2021
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Daniel Hope consacre une émission à chacun des Etats membres de l’UE, afin de mettre en lumière leur musique et leurs artistes. Les invités l’accompagnent pour interpréter des titres de leur répertoire national, entre compositions classiques, chants typiques, airs populaires traditionnels et morceaux contemporains de tous les genres : l’Europe tout entière s’invite.

La pianiste Helen Collyer et la soprano Francesca Dotto présentent l'éventail musical de l'Italie d'aujourd'hui.

Après avoir obtenu son diplôme avec mention au Conservatoire de Castelfranco Veneto, Francesca Dotto fait ses débuts à La Fenice de Venise en 2012 dans le rôle de Musette dans La Bohème de Puccini.

Elle incarne ensuite Lucrèce Borgia au Teatro Verdi de Padoue et Violetta (La Traviata) au Teatro Petruzzelli. Elle se produit également dans le rôle de Donna Anna (Don Juan) à l’Opéra national grec d’Athènes ainsi qu’à la Fenice.

Elle fait ses débuts dans le rôle de Fiordiligi (Così fan tutte) au Festival de Spoleto (sous la direction de James Conlon), reprend La Traviata à trois reprises dans la Cité des doges pour ensuite faire ses débuts à l’Opéra de Rome dans une nouvelle production de cet opéra de Verdi mise en scène par Sofia Coppola avec des costumes signés Valentino, ainsi que dans un Così fan tutte mis en scène par Graham Vick.

Le rôle de Musette marque ses débuts à l’Opéra d’État de Vienne, elle se produit à Rome dans Le Voyage à Reims ainsi que dans Don Juan à Venise, Naples, Tokyo et Pékin. Elle incarne Micaela (Carmen) à Cagliari, Anne Boleyn, Violetta et Turandot au Théâtre de l’Opéra de Rome. A Dresde, elle se produit dans Così fan tutte, tandis qu’à l’Opéra royal du Danemark, elle reprend le rôle de Violetta.

La carrière de la pianiste Helen Collyer couvre un large spectre. La Britannique officie aussi bien comme accompagnatrice de lieder, répétitrice, pianiste d’orchestre et même coach linguistique.

Dans la foulée d’un cursus musical à l’Université de Cambridge, elle travaille au New Grove Dictionary of Music. À la Royal Academy of Music de Londres, elle achève avec mention ses études de troisième cycle en accompagnement de lieder auprès de Malcolm Martineau. C’est dans cette institution qu’elle obtient une bourse Hodgson et qu’en 2019, ses travaux lui vaillent d’être nommée Associate.

Helen Collyer accompagne de nombreux chanteurs dans des salles comme le Wigmore Hall de Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Palais Garnier et l’Opéra Bastille, ce à quoi viennent s’ajouter diverses productions télévisées et radiophoniques.

A l’Opéra national de Paris, elle a étudié en tant que répétitrice. Ses engagement l’amènent à collaborer avec les festivals de Pâques et d’été de Salzbourg, le Festival de Pâques de Baden-Baden, le Festival de Glyndebourne, l’Opéra national de Paris, l’Opéra-comique de Berlin, le Festival international d’Edimbourg, l’Opéra de Norvège et le Théâtre Michailovsky de Saint-Pétersbourg ou encore le Bolchoï de Moscou (en tant que coach linguistique pour l’anglais). Ce faisant, elle intervient sur des productions comme Les Maîtres chanteurs de Nuremberg, Wozzeck, The Rake’s Progress, Ariane à Naxos avec Vladimir Jurowski, Billy Budd avec Andrew Davies, Eugène Onéguine avec Omer Meier Wellber, Billy Budd et Candide au Bolchoï, sans oublier Carmen, Tristan et Isolde et Le Chevalier à la rose avec Simon Rattle.

À Berlin, elle est invitée par l’Orchestre symphonique de la radio, l’Orchestre philharmonique, le Chœur de chambre du RIAS, l’Opéra-Comique, ainsi que l’Université des Arts.

Parmi ses projets les plus récents, on citera Suor Angelica de Puccini avec Kirill Petrenko, Billy Budd de Britten et Candide de Bernstein au Bolchoï en tant que répétitrice et coach linguistique. Ses futurs engagements comprennent d’autres concerts avec Vladimir Jurowski et le RSO de Berlin, des récitals avec le sopraniste vénézuélien Samuel Mariño et la basse britannique Matthew Rose, Ariane à Naxos au Festival d’Edimbourg avec Andrew Davis, sans oublier Mazeppa de Tchaïkovski avec Kirill Petrenko et l’Orchestre philharmonique de Berlin.

Au programme :
R. Zandonai : « Paolo datemi pace », de : Francesca da Rimini
G. Rossini / arr. Paul Bateman : L'invito
V. Bellini / arr. Paul Bateman : La Ricordanza
G. Donizetti : Me vojo fà 'na casa
G. Verdi : In solitaria stanza
F. P. Tosti :  'A Vucchella
R. Hahn : La Barcheta
G. Puccini : « Vissi d'arte », de : Tosca
G. Puccini / arr. Paul Bateman : « Addio, mio dolce amor », de: Edgar 


  • Réalisation :
    • Stefan Mathieu
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2021