Europe@Home – BelgiqueAvec Camille Thomas et Julien Quentin

54 min
Disponible du 22/02/2021 au 21/05/2021
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Daniel Hope consacre une émission à chacun des Etats membres de l’UE, afin de mettre en lumière leur musique et leurs artistes. Les invités l’accompagnent pour interpréter des titres de leur répertoire national, entre compositions classiques, chants typiques, airs populaires traditionnels et morceaux contemporains de tous les genres : l’Europe tout entière s’invite.

La violoncelliste Camille Thomas et le pianiste Julien Quentin représentent la Belgique. Le pianiste a déjà été l'invité de Daniel Hope et mènera musicalement la soirée avec la jeune violoncelliste franco-belge.

Au cours de la saison 2019/2020, Camille Thomas fait ses débuts à la Fondation du Mozarteum de Salzbourg, au Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, au City Hall de New York, à l’Opéra de Tokyo aux côtés de l’Orchestre symphonique Yomiuri du Japon et à la Philharmonie d’Essen. Au printemps 2017, elle était la première artiste belge et la première femme violoncelliste depuis quarante ans à signer un contrat d’exclusivité chez Deutsche Grammophon. Son premier album, enregistré aux côtés de l’Orchestre national de Lille sous la direction d’Alexandre Bloch, est consacré à des œuvres lyriques pour violoncelle et orchestre du répertoire romantique français.

En avril 2018, au Théâtre des Champs-Élysées, elle crée le concerto pour violoncelle Never Give Up de Fazil Say aux côtés de l’Orchestre de Chambre de Paris, dirigé par Douglas Boyd. Composé spécialement pour elle par le pianiste turc, cette œuvre paraît printemps 2020 sur l’album Voice of Hope. Camille Thomas est régulièrement invitée à se produire dans des salles prestigieuses, telles que la Salle Gaveau et le Théâtre des Champs-Élysées de Paris, le Victoria Hall de Genève, le Palais des Beaux-arts de Bruxelles, le Jerusalem Music Center et le Konzerthaus de Berlin. Elle joue aux côtés de l’Orchestre symphonique du WDR de Cologne, l’Orchestre philharmonique de Bruxelles ou encore l’Orchestre national de Lille, et collabore avec des chefs tels que Paavo Järvi, Kent Nagano ou Stéphane Denève. Ses concerts sont régulièrement diffusés sur les radios du monde entier. En décembre 2019, elle apparaît à la ZDF dans l’émission de Noël Weihnachten mit dem Bundespräsidenten (Noël avec le président de la République fédérale). Elle joue sur le Stradivarius Feuermann de 1730 prêté par la Nippon Music Foundation.


Pianiste français, Julien Quentin est reconnu comme étant un musicien sensible aux multiples talents, faisant preuve d’une grande maturité. Sa remarquable profondeur musicale, sa sonorité à la fois claire et distincte ainsi qu’une technique sans faille, font de lui un artiste demandé en tant que soliste et chambriste.

Ses tournées internationales l’ont conduit aux Etats-Unis, en Australie, au Japon, au Moyen- Orient, à travers l’Europe, et il est apparu au Concertgebouw d’Amsterdam, Wigmore Hall de Londres, au Louvre et au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, au Festspielhaus de Baden-Baden, à la Philharmonie de Berlin, au Gewandhaus de Leipzig, au Konzerthaus de Vienne, au  Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, à Avery Fisher, Alice Tully et Carnegie Hall à New York. Il a déjà enregistré pour EMI, Channel Classics, Sony RCA, Hungaroton, Decca et Deutsche Grammophon.

Né a Paris, Julien Quentin a débuté ses études au Conservatoire de Genève avec Alexis Golovine. En 2002, il obtint le diplôme d’artiste auprès d’Emile Naoumoff à Bloomington (USA). Il enseigna pendant une année à l’Université de l’Indiana en tant que professeur assistant et reçut le Presser Award. En 2003, il devint diplômé de la Juilliard School de New York, après avoir étudié avec György Sándor.

Julien Quentin réside à Berlin. Avec des artistes peintres, il explore de nouveaux horizons artistiques par le rapprochement de formes artistiques diverses. Il poursuit également son intérêt pour d’autres genres musicaux dans des projets allant de l’improvisation à la production de musique électronique.


Au programme : 
H. Vieuxtemps : Regrets 
E. Ysaÿe : Berceuse
C. W. Gluck : Melodie
C. Franck : Sonate pour violon et piano: No. 2. Allegro, No. 3. Recitativo-Fantasia (ben moderato)
A. Dvořák: Songs my Mother Taught me 
J. Offenbach : Barcarolle (de « Les contes d'Hoffmann »)

  • Réalisation :
    • Stefan Mathieu
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2021