TracksRedlining et coronavirus / La pop contre le mal-logement

31 min
Disponible du 28/01/2021 au 28/01/2022
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Aux États-Unis, la pandémie frappe plus durement les Noirs et les Hispaniques que les Blancs. En cause : le "redlining", le regroupement des minorités dans des quartiers délabrés - Petite histoire de la musique des cités, du Bronx à Tempelhof et Saint-Denis - L’artiste Jakob Wirth propose de construire de petits logements sur les toits des villes - Des artistes comme Alli Neumann, Gerhard Richter et Celo & Abdi s’engagent contre le mal-logement.

"Redlining" et coronavirus
Aux États-Unis, force est de constater que la pandémie frappe plus durement les Noirs et les Hispaniques que les Blancs. Parmi les facteurs de cette inégalité, on cite le redlining, une pratique discriminante menée au XXe siècle, qui a conduit à un regroupement des minorités dans certains quartiers aux habitations délabrées. 

Musique des cités
Le hip-hop a permis à certains quartiers délaissés de regagner leur dignité. Rencontrant des artistes tels que Juicy J, Trippie Redd et OG Keemo, Tracks traverse l’histoire de la pop des cités, de ses timides débuts dans le Bronx new-yorkais à ses triomphes à Tempelhof ou Saint-Denis. 

Penthaus à la Parasit
Avec les pertes de revenus liées aux annulations des spectacles et des concerts, les artistes peinent de plus en plus à se loger dans les centres-villes. Pour y remédier, l’artiste Jakob Wirth a lancé l’initiative "Penthaus à la Parasit", qui permet de construire de petits logements sur les seuls espaces libres en plein cœur des villes : les toits. 

La pop contre le mal-logement
Tracks part à la rencontre d’artistes aussi divers qu’Alli Neumann, Gerhard Richter et Celo & Abdi, qui ont chacun connu à une période de leur vie de grandes difficultés à se loger. Aujourd’hui, ils s’engagent contre cette précarité. 


  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2021