Loading

Poutine : l'Histoire comme arme politique

Réforme constitutionnelle en Russie : l'éternel Poutine

Voir tout

Réforme constitutionnelle en Russie : oui, mais...

Russie : du punk-rock pour réveiller les consciences

Poutine : l'Histoire comme arme politique

Hamit Bozarslan - Poutine et le Moyen-Orient

Les Experts du Dessous des Cartes

Poutine : l'Histoire comme arme politique

Le chef du Kremlin, Vladimir Poutine, veut à nouveau surfer sur une vague patriotique artificielle. En pleine pandémie, ce dernier a organisé un défilé militaire mercredi 24 juin sur la Place Rouge à Moscou. Car le 1er juillet, l'amendement constitutionnel doit être voté. Le président autoritaire pourrait alors rester en fonction jusqu'en 2036. Or, pour Poutine, l'Histoire est un outil qui permet de rallier le peuple à sa cause. 

Élections en Russie : chronique d'une victoire annoncée

Voir tout

Législatives en Russie : typologie de l'opposition (et de sa répression)

Législatives russes : le combat des opposantes

Russie : la mémoire contrariée

ARTE Reportage

Russie : les soutiens de Navalny harcelés

Russie : l'ombre de Navalny

ARTE Reportage

La Russie de Poutine et Navalny - Tatiana Kastouéva-Jean

Une Leçon de géopolitique du Dessous des cartes (02/02/2021)

Russie : qui pour s'opposer à Poutine ?

Russie : terre d'Islam ?

ARTE Reportage

Vous pourriez aimer aussi

Prisons russes : silence, on torture

La Tunisie, 10 ans après la révolution

Espagne : l’hécatombe des migrants en Méditerranée

Autriche : l'ex-chancelier Kurz n'a pas tout perdu

Liban : les enfants au coeur de la crise

Afrique du sud : Alexandra, l'impossible lutte contre la pandémie

Colombie : le piège des migrants haïtiens

Les vidéos les plus vues sur ARTE

Libye, les centres de la honte

ARTE Reportage

Afrique du Sud : la baie solidaire / Russie : terre d’islam ?

Bonnes nouvelles de la planète

Comment préserver la nature

Le dessous des cartes

Un monde d'abeilles

Le hamster d'Europe - La survie dans les champs

Les kéas de Nouvelle-Zélande

Des héros très discrets