Daniel Barenboim dirige le West-Eastern Divan OrchestraFestival de Salzbourg 2020

76 min
Disponible du 19/08/2020 au 13/11/2020
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Le West-Eastern Divan Orchestra dédie ce concert au peuple libanais et aux victimes des explosions survenues à Beyrouth. Les musiciennes et musiciens ainsi que Daniel Barenboim soutiennent l’appel aux dons des organisations humanitaires reconnues.

West-Eastern Divan Orchestra prône la paix entre les pays, les cultures et les religions du Proche-Orient. Sous la baguette de Daniel Barenboim, des musiciens israéliens, arabes, turcs, iraniens et européens jouent depuis vingt ans en parfaite harmonie malgré les conflits qui divisent leurs pays. 

En 2016, cet ensemble a été nommé Mandataire mondial des Nations Unies pour la compréhension multiculturelle. Le maestro qui, inlassablement, relaye le message de l’orchestre dans le monde entier, en choisit le répertoire de manière judicieuse. Ainsi, Siegfried-Idyll, déclaration d’amour de Wagner à son épouse Cosima à l’occasion de l’anniversaire de cette dernière, sera donné cette année au Festival de Salzbourg. Ce morceau plein de tendresse a vu le jour durant la période la plus heureuse de la vie du compositeur, peu après la naissance de son fils aîné Siegfried. 

Le concert se poursuit avec la Grande Fugue de Ludwig van Beethoven, une pièce ambitieuse conçue initialement pour être le final d’un quatuor à cordes. Toutefois, l’élan musical et les accents révolutionnaires de cette fugue dépassaient le cadre d’un quatuor, de sorte qu’elle s’est vu attribuer un numéro d’opus. La succession de variations, de tempos et de tonalités crée une impression très dynamique. Qui mieux que le West-Eastern Orchestra pouvait en rendre toute la diversité ?


Programme :

Richard Wagner : Siegfried-Idyll pour orchestre de chambre, WWV 103

Arnold Schönberg : Symphonie de chambre n° 1 en mi majeur pour 15 instruments solistes, op. 9

Pierre Boulez : Mémoriale (...explosante-fixe... Originel) pour flûte et huit instruments

Ludwig van Beethoven : Grande Fugue en si bémol majeur op. 133 (arrangement pour orchestre de cordes)



Beethoven et son œuvre - opus 133
Lettre de Ludwig van Beethoven du 3 septembre 1825 : « je dois avouer que le champagne m’est trop monté à la tête et j’ai fait l’expérience que ce plaisir entrave plutôt qu’il n’excite ma capacité à travailler. Car je n’ai pas le moindre souvenir de ce que j’ai pu écrire hier ! »
(Séverine Garnier)


  • Direction musicale :
    • Daniel Barenboim
  • Orchestre :
    • West-Eastern Divan Orchestra
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2020