28 MinutesLa réintégration des radicaux / L'accueil des migrants (31/08/2020)

44 min
Disponible du 31/08/2020 au 30/10/2020 Dernier jour
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

La journaliste indépendante Véronique Brocard s’intéresse aux islamistes radicaux qui, une fois leur peine de prison effectuée, doivent se réinsérer dans la société / Alors que les naufragés du bateau "Louise Michel" ont été secourus par l'Italie, la question de l'accueil des migrants se pose à nouveau en Europe. Débat.

Islamistes radicaux en prison : une sortie à haut risque
"En 2022, 250 condamnés pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste islamiste auront été libérés." Dans "Les sortants", la journaliste indépendante Véronique Brocard s’intéresse à ces hommes et ces femmes radicalisé.e.s qui, une fois leur peine de prison effectuée, doivent se réinsérer dans la société. Véronique Brocard a pu assister, par dérogation exceptionnelle, aux commissions d’évaluation de ces prisonniers aux profils hétéroclites et souvent singuliers. Si personne ne peut assurer qu’aucun d’entre eux ne retournera à la violence radicale, il est urgent de s’approprier le sujet de leur réintégration, et d’apporter d’autres réponses que la prison ultrasécurisée. Véronique Brocard est notre invitée.

Migrants : la France doit-elle ouvrir ses ports aux ONG ?
Samedi 29 août, 49 personnes "fragiles" ont été évacuées du bateau "Louise Michel" par les garde-côtes italiens. En soirée, tous les autres ont été transférés sur le "Sea-Watch 4". Il a fallu de nombreuses heures pour qu’une aide soit apportée au navire bloqué en mer Méditerranée avec plus de 200 migrants à son bord. Le 19 août dernier, 45 personnes, dont 5 enfants, ont perdu la vie après l’explosion du moteur de leur embarcation au large de Zwara, en Libye, ce qui en fait le naufrage le plus meurtrier de 2020. Ces tragédies interviennent dans un contexte où la question migratoire fait son retour dans le débat européen : la chancelière allemande Angela Merkel a affirmé n’avoir aucun regret sur sa décision d’accueillir un million de réfugiés en 2015 ; la Grande-Bretagne presse la France d’agir alors que de plus en plus de migrants tentent la traversée depuis les plages françaises ; l’Italie et la France ont quant à elles annoncé la création d’une brigade commune contre les passeurs. Pourquoi le sujet de l’immigration reste-t-il aussi sensible ? L’Europe sera-t-elle capable de résister à une pression migratoire de plus en plus forte en raison notamment des conséquences de la pandémie de Covid-19 ? On en débat dans "28 Minutes".


  • Présentation :
    • Élisabeth Quin
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2021