Covid-19 : un vaccin fatal ?Désintox

2 min
Disponible du 07/05/2020 au 07/05/2021
Sous-titrage malentendant
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
"Désintox" revient sur la rumeur de la mort d’une scientifique britannique, première volontaire à avoir testé un vaccin contre le coronavirus.
"La première volontaire à avoir testé le vaccin contre le nouveau coronavirus en Grande-Bretagne est morte". Cette info a commencé à circuler sur l’Internet anglophone fin avril. Reprise par de nombreux blogs, des Etats-Unis au Nigéria, elle a cumulé des centaines de partages sur les réseaux sociaux.
Un article, de l’obscur site N5TI a même cumulé jusqu’à 30 000 partages sur Facebook. On y lit que cette femme, une scientifique nommée Elisa Granato, serait morte deux jours après l'administration du vaccin et que les scientifiques responsables de l’étude auraient même déclaré que l’état critique dans lequel se trouvaient les autres participants à l’essai était un des "effets attendus du vaccin"
De quoi ravir tous les anti-vaccins. Pourtant, il s’agit d’une fausse information. Elisa Granato n’est pas morte… et elle va même très bien. La scientifique est effectivement volontaire pour un programme de l’université d’Oxford, qui doit inclure à terme 800 personnes, une moitié testant le vaccin contre le coronavirus ; et l’autre recevant un autre vaccin. Personne ne sait lequel des deux a reçu Elisa Granato mais on sait en tout cas qu’elle est bien vivante.
Dès le début de l’intox, le ministère de la Santé britannique y est allé de son communiqué pour mettre fin à la rumeur. Un journaliste de la BBC a aussi interviewé la scientifique pour prouver au public qu’elle allait bien. Ces communications ont fait disparaître certains posts Facebook et articles de blogs mensongers. Mais la publication la plus massivement partagée, qui a suscité cette rumeur, continue, elle, de tourner sur les sites complotistes.

  • Réalisation :
    • Cédric MATHIOT
  • Producteur/-trice :
    • 2p2l
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2020