Covid et climat : pollution de chiffresDésintox

2 min
Disponible du 06/05/2020 au 06/05/2021
Sous-titrage malentendant
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
"Désintox" revient sur rumeur relative à la pollution de l’air qui resterait inchangée à Paris, malgré le confinement.
Pour les climatosceptiques, "avec le confinement, la qualité de l’air ne s’est pas améliorée à Paris". C’est ce qu’affirme un article de "Causeur" publié mi-avril, après un mois de confinement. Il reprend un papier d’abord publié sur le site "Transition et Energie", qui titrait de manière un peu plus prudente : "Depuis le confinement, la qualité de l’air ne s’est pas vraiment améliorée en région parisienne".
L’article s’appuie sur l’historique de l’indice Citeair mis en ligne sur le site d’Airparif, l’association de surveillance de qualité de l’air en Ile-de-France. Il montre des graphiques qui donnent l’impression que la qualité de l’air était meilleure en février qu’elle ne l’est depuis le début du confinement. Pour les lecteurs des sites conservateurs, cela montre que "La voiture n'est pas responsable de la pollution à Paris ! Une sacrée claque pour les écolos..." ou encore: "Greta ment, Hidalgo ment : plus de voiture à Paris mais toujours la même pollution". Ce n’est pourtant pas si simple.
D’abord, les comparaisons doivent s’effectuer non pas entre février et mars, mais plutôt sur une même période, en l’occurrence entre mars 2019 et mars 2020 car il faut prendre les mêmes conditions météo et les mêmes activités. Si on applique ces paramètres, AirParif remarque une baisse de 20% à 35% de dioxyde d’azote, ce polluant local principalement émis par le trafic routier entre 2019 et 2020. Et cela va même jusqu’à -50% le long des axes routiers. "Du jamais vu en quarante ans de mesure", avance l’association. Quant au CO2, ses rejets ont diminué de 30%. 
Ensuite, les graphiques comparés par "Causeur" ne montrent pas le même polluant en février et en mars. Sur le graphique, les particules qui n’ont pas diminué, sont celles qui sont liées au chauffage et à l’agriculture. Le confinement n’a eu aucun impact sur ces rejets, mais cela n’a aucun rapport avec la voiture, dont la baisse d’émissions polluantes a bel et bien amélioré la qualité de l’air à Paris de façon spectaculaire.

  • Réalisation :
    • Cédric MATHIOT
  • Producteur/-trice :
    • 2p2l
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2020