Un barrage contre le Pacifique

110 min
Prochaine diffusion le lundi 2 novembre à 01:50
AudiodescriptionSous-titrage malentendant
Ce programme est disponible en vidéo à la demande ou DVD.

Dans le Cambodge colonisé par la France des années 1930, la veuve d’un fonctionnaire colonial survit avec ses deux enfants sur une concession inexploitable... Rithy Panh signe une adaptation moins fidèle qu’il n’y paraît du roman de Marguerite Duras, porté par l’incarnation stupéfiante d’Isabelle Huppert. 

Dans le Cambodge colonisé par la France des années 1930, la veuve d’un fonctionnaire colonial survit avec ses deux enfants, Joseph, 20 ans, et Suzanne, la cadette, sur une concession inexploitable au bord du golfe de Siam. Punie par l’administration du cadastre pour avoir refusé de payer un dessous de table, elle a englouti ses économies dans cette terre envahie par la mer. Tout en bataillant vainement pour obtenir justice, elle cherche à construire un barrage contre l’océan, avec l’aide des paysans qui l’entourent, pour réaliser son rêve de cultiver du riz et, peut-être, parvenir ainsi à garder ses enfants auprès d’elle. Quand le fils timide et oisif d’un richissime trafiquant chinois, “monsieur Jo”, se laisse fasciner par Suzanne, la mère y voit l’occasion de réaliser son projet fou, coûte que coûte.

Corps et âmes
Fidèle au roman jusqu’à en paraître parfois corsetée dans une reconstitution d’époque, l’adaptation de Rithy Panh fait émerger peu à peu, comme un contrechant d’abord ténu, puis de plus en plus présent, ce qui n’existait dans le livre que comme une abstraction. Ce Cambodge auquel le cinéaste de L’image manquante ne cesse de revenir pour en sonder la beauté peuplée de cauchemars, Duras ne lui donnait même pas de nom, pas plus qu’elle n’accordait de vrais visages aux “indigènes”, victimes anonymes cantonnées dans un vague arrière-plan. Tourné sur les lieux-mêmes de l’histoire, dans le sud cambodgien, le film donne corps et âme au pays réel, derrière la composition stupéfiante d’Isabelle Huppert, la brutalité féline de Gaspard Ulliel, la rouerie déchirante d’Astrid Bergès-Frisbey. Cette nouvelle dimension, comme un angle de vue soudain élargi, précise et complexifie, sans l’adoucir en rien, le portrait implacable de la colonie, rongée par l’oppression, la corruption et le racisme.


  • Réalisation :
    • Rithy Panh
  • Scénario :
    • Rithy Panh
    • Michel Fessier
  • Production :
    • Scope Pictures
    • CDP
    • France 2 Cinéma
    • Studio 37
  • Producteur/-trice :
    • Cati Couteau
  • Image :
    • Pierre Milon
  • Montage :
    • Marie-Christine Rougerie
  • Musique :
    • Marc Marder
  • Avec :
    • Isabelle Huppert (Mère)
    • Gaspard Ulliel (Joseph)
    • Astrid Bergès-Frisbey (Suzanne)
    • Randal Douc (Herr Jo)
    • Duong Vanthon (Le caporal)
    • Stéphane Rideau (Agosti)
    • Lucy Harrison (Carmen)
    • Vincent Grass (Bart)
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2007