Haut-Karabakh : les raisons de la haine

4 min
Disponible du 02/10/2020 au 04/10/2023
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
L'Azerbaïdjan et l'Arménie ont signé sous l'égide de la Russie un accord de fin des hostilités dans le conflit du Nagorny Karabakh, qui consacre des victoires militaires azerbaïdjanaises après six semaines de combats meurtriers. Près de 2.000 soldats russes de la paix vont être déployés dans les heures ou jours à venir dans cette région aujourd'hui peuplée d'Arméniens, qui a fait sécession de l'Azerbaïdjan après une guerre dans les années 1990.
Depuis la fin septembre, les affrontements les plus sanglants depuis près de 30 ans opposaient séparatistes arméniens et armée azerbaïdjanaise, des combats qui ont tourné à l'avantage de Bakou. L'accord, entré en vigueur le 9 novembre, a été signé par le président azerbaïdjanais Ilham Aliev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian ainsi que le président russe Vladimir Poutine.

Ce petit territoire, qui était majoritairement peuplé d'Arméniens et faisait partie de l'Azerbaïdjan, a auto-proclamé son indépendance en 1991. Les forces séparatistes, soutenues par l'Arménie, y affrontent l'armée azérie. L'Arménie et l'Azerbaïdjan multiplient les déclarations martiales et envoient des volontaires sur place. La Turquie, pour sa part, soutient sans réserve Bakou, faisant craindre une internationalisation des hostilités. Quelles sont les racines de ce conflit et les puissances en jeu ? Les explications d'ARTE Info.

  • Montage :
    • Julien Siehr
  • Graphisme :
    • Franck Mahmoudian, Paul Biller, Anne Mangin
  • Journaliste :
    • Marianne Skorpis
  • Documentaliste :
    • Marion Nougueret
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2020