Moria : après l’incendie, le désespoir des réfugiés

6 min
Disponible du 15/09/2020 au 17/09/2023
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
Lorsque le camp de Moria a été détruit par un incendie dans la nuit du 8 au 9 septembre, 12 000 migrants se sont retrouvés sans endroit où dormir et ont perdu le peu de choses qu'ils possédaient. Ils ont confié leurs inquiétudes et leur colère à notre correspondant Mortaza Behboudi.
La police grecque a commencé, jeudi 17 septembre, à évacuer une partie des milliers de réfugiés vers un nouveau camp "provisoire". Au 15 septembre,  seuls 800 exilés avaient accepté de s'y installer. La plupart d'entre eux ne rêvent que d'une chose : quitter l'île grecque de Lesbos, où ils ont été confinés pendant des mois dans des conditions dramatiques. Seuls dix pays européens ont accepté d'accueillir des migrants de Moria, notamment des mineurs non accompagnés. L'Allemagne fait partie des plus généreux : elle a annoncé qu'elle hébergerait 1 500 personnes.

  • Montage :
    • Jérôme Leimbacher
  • Journaliste :
    • Mortaza Behboudi, Marianne Skorpis
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2020