Toulouse : une députée au centre de rétention

3 min
Disponible du 20/07/2019 au 22/07/2022
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
La député de la Marne, Aina Kuric mène un combat de fond contre le durcissement général de la politique d'accueil des étrangers en France du gouvernement actuel. Elle est l'une des rares députés de la majorité à avoir voté contre le projet de loi Asile et Immigration du gouvernement en 2018 ce qui l'a poussé à quitter son parti le 7 juin dernier.
Le 26 juin dernier 22 associations dont Amnesty International, Médecins du monde ou la Cimade se sont adressées au Ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, pour dénoncer « une politique du tout enfermement qui conduit à la maltraitance de personnes étrangères ». La dernière loi Asile et Immigration de 2018 a doublé la durée maximale de rétention à 90 jours, le nombre de place en rétention a augmentée de 25% (+480 places), de nouveaux CRA sont en projet. Aina Kuric a voulu se rendre compte par elle même de la situation. Elle a visité le CRA de Toulouse : depuis 2000, la loi autorise les parlementaires à visiter à tout moment les lieux de privation de liberté comme les prisons et centres de rétentions administratifs. Depuis 2015, ils ont le droit de se faire accompagner par de journalistes.

  • Journaliste :
    • Richard Bonnet
  • Pays :
    • France
    • Allemagne
  • Année :
    • 2019