59 min
Disponible du 09/03/2020 au 31/05/2020
Prochaine diffusion le jeudi 2 avril à 21:55
Sous-titresSous-titrage malentendantVersion françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

À Copenhague, les flux du blanchiment d'argent vont relier un policier insomniaque, une banquière frustrée et un jeune caïd. Haletante et emplie d'humanité, une série policière danoise noire, concoctée par le coscénariste de "Borgen". Épisode 8 : Alf coupe les ponts avec Brodersen et recommence à traquer Nicky...

Alf coupe les ponts avec Brodersen et recommence à traquer Nicky. Il fait de plates excuses à Stine, qu'il a mise en cause injustement, mais celle-ci refuse de reprendre sa place dans l'équipe. Le jeune flic fait, en revanche, une avancée majeure en comprenant enfin qui se cache derrière le pseudo de Marco. Lala, qui a fait la même découverte que lui, se rend chez son associé Nicky pour lui demander des comptes. Alf et son équipe soupçonnent Anna de blanchir de l'argent. Alors que celle-ci passe un week-end en amoureux dans un spa de luxe, elle s'aperçoit qu'elle est surveillée. Solidaire, son mari trouve un subterfuge pour l'aider. L'explication entre Lala et Nicky tourne mal…

Fausses factures et vrais tueurs
Inspiré du scandale causé par HSBC, condamnée pour avoir ripoliné les revenus des cartels de la drogue, le script de "Dos au mur" s'est aussi nourri de l'actualité récente : blanchiment d'argent impliquant des banques danoises, fusillades entre gangs en plein Copenhague… À travers Alf, Anna et Nicky, trois personnages finement écrits et magistralement interprétés, cette série sans temps morts se nourrit de la pulsation et de la violence urbaine. Créée par Jeppe Gjervig Gram, l'un des scénaristes de "Borgen", elle plonge avec réalisme dans une société malade, qui pressure les êtres et les pousse à la faute. Des failles à tous les niveaux de responsabilité facilitent la lessive de l'argent sale. Naviguant entre fausses factures et vrais tueurs, "Dos au mur", qui a obtenu trois Danish Robert Awards, l'équivalent des César danois, bascule habilement de l'univers policé des cols blancs à la brutalité du crime organisé, ce qui contribue à son pouvoir addictif. Mais c'est aussi à travers ses trois personnages et de nombreux rôles secondaires marquants qu'elle émeut et laisse planer une lueur d'espoir. Car si la fraude organisée se nourrit d'erreurs humaines, l'émotivité des protagonistes fait aussi dérailler la machine à blanchir le cash.


  • Réalisation :
    • Samanou A. Sahlstrøm
  • Scénario :
    • Jeppe Gjervig Gram
    • Jenny Lund Madsen
    • Adam August
  • Production :
    • DR
    • NRK
    • SVT
    • YLE
    • RUV
    • Nordvision
  • Producteur/-trice :
    • Caroline Schlüter
    • Jacob Jarek
    • Anders Toft Andersen
  • Image :
    • Brian Curt
  • Montage :
    • Dan Loghin
  • Musique :
    • Flemming Nordkrog
  • Avec :
    • Thomas Hwan (Alf)
    • Esben Smed (Nicky)
    • Maria Rich (Anna)
    • Esben Dalgaard Andersen (Møller)
    • Hadi Ka-Koush (Jæwer)
    • Fadi Darwiche Makki (Marco)
    • Olaf Johannessen (Kim Storm)
    • Carsten Kressner (Bjørn)
    • Marie Askehave (Isa)
    • Marijana Jankovic (Stine)
    • Jacob Hauberg Lohmann (Søren)
    • Dulfi Al-Jabouri (Lala)
    • Imad Abul-Foul (Jawad)
    • Balder Aksel-Ståhle (Milas)
    • Mia Jexen (Nete)
    • Nedim Yasar (Wasim)
    • Özlem Saglanmak (Sahar)
    • Peter Gilsfort (Peter Brodersen)
    • Ali Sivandi (Nabil)
  • Costumes :
    • Sarah Emilie Thaning
    • Maria Sloth
  • Décors de film :
    • Mathias Hassing
  • Chargé(e) de programme :
    • Alexandre Piel
  • Son :
    • Peter Kofoed
  • Pays :
    • Danemark
  • Année :
    • 2019