Oumou Sangaré à Jazz à la Villette

51 min
Disponible du 04/10/2019 au 02/09/2020
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
Après plusieurs années d’absence, la grande chanteuse malienne à l’enfance difficile et au succès foudroyant rejoint les bras de son public avec l’album "Mogoya", sorti en 2017. Elle plonge dans ses traumatismes d’enfance et explore les difficultés que rencontrent les femmes africaines, offrant une belle critique sociale sur fond d'electro-pop.

À l’âge de deux ans, Oumou Sangaré se voit abandonnée par son père. Sa mère se retrouve seule à la charge de quatre enfants. Cependant, la roue tourne lorsque, à l’âge de cinq ans, le talent vocal de la petite Oumou est remarqué.

À dix-neuf ans elle sort son premier album, Moussolou, avant de signer à vingt-et-un ans avec le grand label anglais World Circuit Records, spécialisé dans la musique d’Afrique de l’Ouest. C’est le parcours rêvé pour toute chanteuse africaine et pourtant, Sangaré affirme n’avoir eu qu’une idée en tête au début de sa carrière : "venger ma mère".

Très engagée pour la cause des femmes, cette artiste malienne est nommée Ambassadrice de bonne volonté de la FAO en 2003 et se voit décerner le prix de l’Unesco en 2001. Elle poursuit son combat féministe à travers son nouvel album Mogoya, signifiant « les relations humaines aujourd’hui », où elle y explore les relations hommes et femmes. Pour ce projet, elle a fait appel au collectif électro de musiciens français A.L.B.E.R.T ainsi qu’au célèbre batteur de jazz nigérien, Tony Allen.

À travers cette collaboration surprenante, cette « reine de la musique de Wassoulou » revisite son passé, tout en explorant de nouveaux horizons musicaux. C’est au festival Jazz à la Villette qu’elle déverse un flot musical, émouvant et riche en maturité, qui signe son retour triomphant sur scène.

Concert capté le 3 septembre 2019 au festival Jazz à la Villette, Paris.


  • Production :
    • Oléo Films
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019