ARTE Regards - Des fleurs oui, mais sans pesticides

33 min
Disponible du 06/02/2020 au 06/05/2020
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Le marché des fleurs coupées est florissant, et pas uniquement à la Saint-Valentin. Or, ces végétaux importés d’Afrique ou d’Amérique latine présentent un très mauvais bilan écologique du fait du recours intensif aux pesticides et des longs trajets. Mais un nombre croissant de producteurs de fleurs sont bien décidés à changer la donne. 

Margrit de Colle est la première productrice de fleurs coupées biologiques en Autriche. Loin des monocultures hors sol en serre, elle mise sur la diversité des variétés florales qu’elle cultive en plein champ à partir de compost, et recommande d’offrir en hiver des arrangements fabriqués à partir de branches, de baies ou de pommes de pin. Hortense Harang, une Parisienne adepte du mouvement slow flowers, préconise elle aussi de cultiver et d’acheter des fleurs locales et de saison. Selon elle, les gens ont compris qu’il ne fallait pas manger des fraises à Noël. Alors pourquoi faudrait-il offrir des roses à la Saint-Valentin, sachant que ce n’est pas la saison ?


  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2020