Istanbul : l'AKP perd un bastion historique

Bonus (3 min)
Disponible du 02/04/2019 au 04/04/2039
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
Pour la première fois depuis seize ans, l'ascension de Recep Tayyip Erdogan a subi un coup d'arrêt. Son parti, l'AKP, a perdu plusieurs grandes villes aux municipales : Ankara, la capitale, Izmir, Antalya, mais aussi et surtout Istanbul. Le parti islamo-conservateur du président reste dominant nationalement, mais la bascule de ces villes est un véritable revers, surtout à Istanbul, dont Erdogan a été maire et d'où il a construit son empire.

  • Journaliste :
    • Mayalen de Castelbajac
  • Pays :
    • France
    • Allemagne
  • Année :
    • 2019