28 MinutesLes assassinats ciblés du Mossad / La prescription des crimes sexuels (06/02/2020)

47 min
Disponible du 06/02/2020 au 06/04/2020
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

"Lève-toi et tue le premier" de Ronen Bergman est une enquête étourdissante sur la manière dont l’agence de renseignement israélienne le Mossad programme des assassinats ciblés et envisage la défense et l'autodéfense / La prescription des crimes sexuels est remise en cause par des associations de victimes, qui y voient une "alliée" voire une "complice" des délinquants sexuels : faut-il la supprimer ?

Assassinats ciblés : comment Israël frappe ses ennemis à la tête
"Face à celui qui vient te tuer, lève-toi et tue le premier." C’est de cette citation du Talmud, un des textes fondamentaux du judaïsme, que le dernier ouvrage du journaliste et écrivain israélien Ronen Bergman tient son titre. "Lève-toi et tue le premier", paru chez Grasset, est une enquête étourdissante sur la manière dont le Mossad, l’agence de renseignement la plus connue d’Israël, programme des assassinats ciblés et envisage la défense et l'autodéfense. Depuis la Seconde Guerre mondiale, Israël a éliminé de manière ciblée plus d’individus que n’importe quel autre pays occidental. Ronen Bergman vient témoigner sur le plateau de "28 minutes".

Faut-il rendre les crimes sexuels imprescriptibles ?
Sport, littérature, cinéma, Église… De nombreux scandales concernant des crimes sexuels sur mineurs ont éclaté ces derniers mois dans les milieux culturels, associatifs ou religieux. Mais les faits remontent souvent à plusieurs années, posant la question de la prescriptibilité. En août 2018, la loi contre les violences sexistes et sexuelles a allongé le délai de prescription de 20 à 30 ans pour les crimes sexuels commis sur des mineurs. Le délai commence à partir de la majorité de la victime qui peut désormais porter plainte jusqu’à ses 48 ans révolus, contre 38 ans auparavant. Passé ce délai, l’agresseur ne peut plus être poursuivi. La prescription est aujourd’hui sévèrement critiquée et remise en cause par des associations de victimes, qui y voient une "alliée" voire une "complice" des délinquants sexuels. La prescription dans le cas de crimes sexuels est-elle un dysfonctionnement du droit ? On en débat dans "28 Minutes".


  • Présentation :
    • Élisabeth Quin
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2020