28 Minutes samediAvec Patrick Boucheron (19/10/2019)

44 min
Disponible du 19/10/2019 au 18/12/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

L'historien Patrick Boucheron, spécialiste du Moyen-Âge et de la Renaissance, décrypte l'actualité de la semaine : le retour de la polémique autour du port du voile, le ralentissement des travaux de restauration dans la cathédrale de Notre-Dame.

Le samedi, "28 Minutes" continue avec Renaud Dély aux manettes ! En compagnie des journalistes Hélène Roussel et Jean-Mathieu Pernin, il reçoit cette semaine l'historien Patrick Boucheron. Ce spécialiste du Moyen-Âge et de la Renaissance a écrit l’introduction de « L’Atlas historique mondial », le dernier ouvrage de Christian Grataloup, paru le 2 octobre dernier aux éditions des Arènes.

 

Découvrez le portrait de notre invité fil rouge, sous la plume de Philippe Ridet.

 

Ensemble, ils décryptent les actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine : le retour de la polémique autour du port du voile, le ralentissement des travaux de restauration dans la cathédrale de Notre-Dame. Sans oublier l'image bidonnée utilisée par un candidat RN de Moselle pour sa campagne électorale, que Marie Bonnisseau vient nous raconter avec sa photo de la semaine. 

 

Pour le débat, Omar Ouahmane nous parle de l'épineuse question des djihadistes français en Irak. Depuis l’offensive turque dans le nord-est de la Syrie, les autorités craignent l’évasion des quelque 12 000 djihadistes surveillés par la milice kurde. Parmi ces détenus, on compte environ 400 Français. Face au chaos et à l’insécurité sur place, les familles appellent le gouvernement à rapatrier « d’urgence » les djihadistes et réfugiés français. Mais l’État reste ferme sur sa position : les terroristes doivent être jugés sur place. Pour éviter qu’ils ne disparaissent dans la nature, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a rencontré son homologue irakien à Bagdad pour discuter d’un potentiel transfert et jugement des djihadistes étrangers en Irak. Mais trouver un accord international s’annonce plus compliqué que prévu.

 

Ce week-end, Frédéric Tanvier s'en va voir ailleurs de quoi parlent les médias, aux quatre coins du monde. Direction les États-Unis, où une journée d'hommage à Christophe Colomb, le "Colombus Day", a été remplacée par une « journée des peuples indigènes » dans plusieurs états américains. Mais ce changement, plus respectueux des Amérindiens et de leur histoire, n’est pas vraiment au goût de Donald Trump, qui a défendu l’héritage de cet explorateur contesté.

 

Enfin, David Castello-Lopes répond à une question toujours très intéressante : Pourquoi la tête des girafes n’explose pas quand elles se baissent pour boire ? C’est l’interrogation du jour.


  • Présentation :
    • Élisabeth Quin
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019