28 Minutes samediAvec Jean-Pierre Darroussin (11/10/2019)

44 min
Disponible du 12/10/2019 au 11/12/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

L’acteur Jean-Pierre Darroussin pose son regard sur l'actualité de la semaine : la fermeture de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon et le scénario improbable du second tour des élections présidentielles en Tunisie. Sans oublier la division chez les Johnson au Royaume-Uni à propos des militants écologistes d’Extinction Rebellion.

Le samedi, "28 Minutes" continue avec Renaud Dély aux manettes ! En compagnie des journalistes Hélène Roussel et Jean-Mathieu Pernin, il reçoit cette semaine l’acteur Jean-Pierre Darroussin. Il sera sur les planches du théâtre Antoine jusqu’au 24 novembre 2019 pour rejouer la célèbre pièce “Art” de Yasmina Reza. Découvrez le portrait de notre invité fil rouge, sous la plume de Philippe Ridet.

Ensemble, ils décryptent les actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine : la fermeture de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon et le scénario improbable du second tour des élections présidentielles en Tunisie. Sans oublier la division chez les Johnson au Royaume-Uni à propos des militants écologistes d’Extinction Rebellion, que Marie Bonnisseau vient nous raconter avec sa photo de la semaine.

Pour le débat, Omar Ouahmane nous parle de la “société de vigilance” qu’Emmanuel Macron souhaite mettre en place face à “l’hydre islamiste”. Après la tuerie à la préfecture de police de Paris qui a fait quatre victimes, le président a incité les citoyens à rester attentifs aux moindres signes qui pourraient indiquer une radicalisation. Mais cette proposition soulève de nombreuses interrogations quant à son application au quotidien : comment les citoyens peuvent-ils décerner ces “petits gestes” contraires aux valeurs de la République ? Est-ce leur devoir d’aider l’État ? Cette surveillance risque-t-elle de provoquer des dérives islamophobes ?

Comme chaque samedi, Gaël Legras s'en va voir ailleurs de quoi parlent les médias, aux quatre coins du monde. Cette semaine, direction le Brésil où une youtubeuse Kalapalo - un peuple amérindien originaire de la région du Xingu dans la forêt amazonienne - défend le président Jair Bolsonaro. Loin de représenter l’ensemble des peuples autochtones, cette position indigne les associations indigènes qui luttent pour la préservation de leurs terres et de leur culture.

Enfin, David Castello-Lopes répond à une question toujours très intéressante : comment les machines pourront nous identifier dans le futur ? C’est l’interrogation du jour.


  • Présentation :
    • Élisabeth Quin
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019