Elections européennes : bon à savoir !

5 min
Disponible du 26/05/2019 au 28/05/2030
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
Jour de vote pour la majeure partie des 427 millions d’électeurs de l’Union européenne. Mais savez-vous que certains pourraient voter deux fois ? Combien de femmes sont députées au Parlement européen ? Est-ce que l’abstention est un phénomène nouveau ? Et last but not least, l’anglais va-t-il disparaître des langues officielles avec le Brexit ?
C’est le jour J. Sept pays ont déjà voté depuis jeudi mais aujourd’hui les citoyens de vingt-et-un pays de l’Union européenne se rendent aux urnes - dont 47 millions de Français.
En tout ce sont 427 millions d’électeurs qui choisissent leurs députés au PE cette année. Après l’Inde, c’est le scrutin qui mobilise le plus d’électeurs !
Alors on ne vous dira pas pour qui voter. Aujourd’hui, on ne vous parle pas de politique. Mais on va vous donner 4 infos sur ces élections européennes. Et c’est toujours bon à savoir !

Deux fois
Peut-on voter deux fois aux élections européennes ?
Prenons l’exemple d’un Britannique qui vit en France – vraisemblablement dans le Sud-Ouest. En tant que citoyen Européen et parce qu’il habite en France il a le droit de voter pour les candidats français, s’il s’inscrit sur les listes électorales. Mais il pourrait aussi voter par correspondance au Royaume-Uni.
Donc matériellement il peut voter 2 fois. Car les listes électorales ne sont pas recoupées systématiquement au niveau de l’Union.
Oui mais voilà voter deux fois c’est illégal. Vous risquez entre 6 mois et 2 ans de prison et jusqu’à 15 000 euros d’amende.
Mieux vaut y réfléchir à deux fois si vous voulez voter 2 fois !
En France qui est concerné, potentiellement ? Déjà les 331 000 ressortissants de l’UE qui sont inscrits sur les listes électorales.
Mais il faudrait ajouter aussi les double-nationalités, comme les franco-grecs ou les franco-bulgares par exemple !
 
Bye bye English ! 
C’est une des conséquences du Brexit qu’on n’avait pas vu venir…
Alors certes les députés britanniques élus cette semaine continueront à parler anglais dans les couloirs du Parlement, mais une fois que le Royaume-Uni sera sorti, l’anglais cessera d’être une langue officielle de l’UE !
Et là vous vous dites mais y a bien d’autres pays de l’UE qui parle anglais non ? Alors oui il y a l’Irlande et Malte. Mais… on y parle aussi le gaélique et le maltais.
Et ces deux pays ont choisi ces langues-là comme langue officielle. Et ils ne peuvent pas en choisir deux.
Donc exit l’English de la liste des 24 langues officielles, vraiment ? Pas si sûr. L’anglais est devenu la langue de travail dominante des institutions communautaires et ce sera sans doute difficile de changer cette habitude. 
Mais pour redevenir officielle, d’après le Traité de Lisbonne, il faudrait un vote à l’unanimité du Conseil. Ce qui n’est pas gagné !
Je dis ça je dis rien mais c’est peut-être le moment de reparler de l’esperanto ?
 
EluEs
A votre avis, y a-t-il beaucoup de femmes élues au Parlement européen ?
Sur 751 députés, elles sont aujourd’hui 36.9%.
Ce n’est pas encore la parité mais c’est de mieux en mieux depuis le premier Parlement de 1979. En 40 ans le pourcentage de députées a plus que doublé. 
Et puis c’est même mieux que la moyenne des Parlements nationaux des 28 qui atteint juste 30.6%.
Et si on rentre dans les détails c’est encore plus édifiant !
C’est la Suède qui est le pays le plus paritaire et en bas du classement on trouve la Hongrie. En France on est à 37%.
Et pourtant tout avait si bien commencé pour l’Union. En 1979 même s’il y avait peu de femmes élues dans ce premier Parlement, le Président était une femme. En l’occurrence Simon Veil.
Et si cette fois le Président de la Commission était une Présidente ? Trois femmes sont en lice pour le poste.
 
Sans voix
Alors on vous le disait certains pourraient voter 2 fois mais le plus gros problème c’est surtout que la plupart des citoyens de l’UE ne votent pas du tout. Et dans les isoloirs c’est ambiance western… Le désert… 
Et c’est de pire en pire. Depuis 1979, date de la première élection du PE au suffrage universel direct c’est la dégringolade.
Lors des dernières élections en 2014 l’abstention était de 57.4% pour les 28 Etats membres. La France était dans la moyenne avec 57,6 %  d’abstention.
Et pourtant dans certains pays comme le Luxembourg, la Belgique, Chypre, la Bulgarie ou la Grèce, le vote est obligatoire.
Ceux qui votent encore moins que moins ce sont les jeunes !
Si l’on prend les 18-24 ans, en 2014, 7 sur 10 n’avaient pas voté. Et pourtant ils sont près de 60% à trouver que l’appartenance de leur pays à l’UE est une bonne chose…
Comme quoi l’attachement ne mène pas forcément à l’isoloir…

  • Journaliste :
    • Sira Thierij
    • Anne-Lyse Thomine
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019