52 min
Sous-titrage malentendant
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Portrait d'un doux rêveur qui voulut rallier la Lune depuis la Martinique en fusée monoplace pour être le premier Français à marcher sur la Lune et rendre sa fierté à son "pays". Un documentaire troublant en forme de songe poétique.

"Se mettre debout et s'élancer vers le ciel"... En 1974, un Martiniquais, Robert Saint-Rose, veut "être le premier à faire de l'île quelque chose d'important". La Martinique souffre alors d'un climat social dégradé, entre destruction de l'économie locale, chômage endémique et exode des jeunes. Le trentenaire veut rendre sa fierté à son "pays" et le porter au frontispice de l'actualité, dans la perspective d'une visite prochaine du président Valéry Giscard d'Estaing. Son projet : être le premier Français à marcher sur la Lune. Il s'attelle à sa tâche en solitaire, désosse une voiture pour en récupérer des pièces et noircit des cahiers de notes et calculs. Avec l'aide d'un ami, il construit une fusée triangulaire à une place dans son jardin et tente, en vain, de rallier les autorités à sa cause.

Énergie poétique
"Comment vas-tu faire décoller ta fusée ?" demande-t-on à celui que l'on surnomme dorénavant "Zétwal" ("étoiles", en créole). "Simple, répond-il, avec la poésie d'Aimé Césaire." Robert Saint-Rose a découvert l'auteur du Cahier d'un retour au pays natal et ne jure plus que par sa langue explosive. Et puisque "la poésie est énergie", il compte sur elle comme force de propulsion. Le jour J, il s'installe dans le cockpit et se met à lire du Césaire à haute voix. Mais si l'engin reste à terre, le passager, lui, disparaît des radars quelques jours après. Interviewés aujourd'hui, frère, amis, professeur de lettres ou ancienne fiancée confirment avoir perdu sa trace. À moins que Robert Saint-Rose, aussi chimérique que son ambition de s'envoler vers la Lune, n'ait été le fruit d'une affabulation collective ?


  • Réalisation :
    • Gilles Elie-Dit-Cosaque
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2008