Oratorio de Noël de J. S. Bach - Première partie

Depuis l’église Saint-Thomas de Leipzig

27 min
Disponible du 21/12/2018 au 20/03/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
Composé de six parties, l’Oratorio de Noël débute par une cantate célébrant la naissance de Jésus. Bach ouvre cette partie par le majestueux chœur Jauchzet, frohlocket, qui symbolise pour beaucoup l’allégresse suscitée par la naissance du Christ. 

Première partie : Pour le premier jour de Noël (25 décembre)
Jauchzet, frohlocket, auf, preiset die Tage


---

L’Oratorio de Noël est sans conteste l’œuvre la plus populaire et la plus jouée de Bach. L’histoire de la Nativité est associée à la joie et à l’espoir, aussi, l’oratorio respire-t-il la lumière, l’éclat et la chaleur. Bach a composé cette œuvre en 1734 durant l’Avent, une période pendant laquelle ses fonctions de cantor de l’école Saint-Thomas de Leipzig lui laissaient un peu de liberté. Il n’est pas sûr que cette œuvre ait été conçue sous forme d’oratorio. Elle est en effet composée de six cantates reliées entre elles au niveau liturgique et musical, qui sont dédiées aux trois jours de fête de la Nativité et aux dimanches de cette période. Ses diverses parties furent interprétées pour la première fois par le Chœur de l’église Saint-Thomas de Leipzig lors des six offices religieux entre le premier jour de Noël de 1734 et l’Épiphanie de 1735 en les églises Saint-Nicolas et Saint-Thomas. De nos jours, cette œuvre est généralement qualifiée d’Oratorio de Noël et ses différentes composantes sont exécutées en une seule fois. Même si Bach a conçu cette œuvre comme un tout et qu’il se réjouissait à chaque fois qu’elle était jouée, il lui a semblé normal que la première de ses différentes parties se fasse successivement dans le cadre des célébrations de Noël dans les principales églises de Leipzig. La partition est structurée par les chœurs au début et à la fin de chaque partie ainsi que les extraits des Évangiles dans les récitatifs, entrecoupés de chorals et d’arias interprétées par les solistes. L’allégresse suscitée par la naissance du Christ fait le lien entre les différentes parties.


Photo © Gert Mothes

Avec :

Klaus Häger (Basse)
Elvira Bill (Alto)
Patrick Grahl (Ténor, évangéliste)

Direction musicale :

Thomaskantor Gotthold Schwarz

Orchestre :

Gewandhausorchester

Choeur :

Thomanerchor Leipzig

Pays :

Allemagne

Année :

2018