Bonus (7 min)
Disponible du 05/10/2018 au 04/10/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Mathangi « Maya » Arulpragasam a.k.a M.I.A. a signé cinq albums en 13 ans. Dans sa musique pop, elle fait passer des messages politiques, prouvant qu’il est possible de connaître le succès commercial sans vendre son âme pour autant.

Mathangi « Maya » Arulpragasam a.k.a M.I.A. a signé cinq albums en 13 ans. Dans sa musique pop, elle fait passer des messages politiques, prouvant qu’il est possible de connaître le succès commercial sans vendre son âme pour autant.

 

Mais les choses ne vont pas toujours comme M.I.A. le souhaiterait (LIEN : Video Born Free: https://vimeo.com/11219730) : Youtube a bloqué sa vidéo Born Free qui montre des images extrêmement brutales d’un génocide. Comme elle soutient le mouvement d’indépendance tamoul dans son pays d’origine, le Sri Lanka, elle est en délicatesse avec les autorités américaines et avec sa maison de disques. Dans « Borders », M.I.A. navigue en mer sur un bateau de réfugiés, puis elle escalade des grillages qui délimite les frontières (LIEN Vidéo : https://vimeo.com/147574738). Sur les chaînes d’info, ces images passent jusqu’à la nausée, mais, étonnemment, elles ne trouvent aucun écho dans la musique pop où elles sont plus que rares.

 

Cet engagement politique n’est pas un hasard : M.I.A. est la fille d’un ancien combattant des Tigres tamouls. Et elle porte le nom de la divinité qui, dans l’hindouisme, incarne la musique et la liberté d’expression.

 

TRACKS rencontre M.I.A. pour l’interview de la semaine et s’entretient avec elle de l’attitude apolitique qui domine dans le business de la pop, de son enfance de réfugiée en Angleterre et de ce qu’elle affirme être son dernier album (PS : on vous vend la mèche : ce ne sera pas le dernier !) 

Pays :

Allemagne

Année :

2018