Kirill Serebrennikov - L’art et le pouvoir en Russie

52 min
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Portrait du brillant et turbulent réalisateur de "Leto," placé sous haute surveillance par le pouvoir russe. Émaillé de témoignages (dont celui d'Olivier Py, qui l'a accueilli deux années de suite à Avignon), d'extraits de pièces et de films, ou encore d'archives, le film dessine une image ambiguë de la vie culturelle russe.

"Je suis entré dans la machine à broyer, et je comprends combien elle est froide, imbécile, lâche et bêtement impitoyable. Je suis un homme libre et je ferai tout pour ne pas me laisser écraser."" "Depuis cette déclaration, faite à l'été 2017," "Kirill Serebrennikov a pu s'affranchir quelque peu de l'arbitraire du pouvoir russe. Assigné alors à résidence pour un détournement de fonds publics qu'il a toujours nié, il a été "libéré" au printemps dernier par un tribunal moscovite, à condition de ne pas quitter le territoire. L'homme de théâtre et cinéaste va pouvoir reprendre un travail dont la modernité a plus d'une fois hérissé les autorités. Depuis ses premières mises en scène dans les années 1990 ("Il est doué, dangereusement doué", écrivait alors un critique), Kirill Serebrennikov n'a cessé de braver les tabous et les limites de son pays. Réputées difficiles à monter car trop provocantes ("Plastilin, Les idiots "d'après Lars von Trier, "Proche de zéro"), ses pièces se doublent de nombreuses prises de position en faveur de la liberté d'expression ou des droits civiques. C'est à distance, pendant sa captivité, qu'il termina son dernier long métrage, "Leto", chronique rêveuse du rock russe underground des années 1980, acclamée par la critique et le public européens.

Agitateur
Katja Fedulova brosse le portrait d'un brillant et célèbre agitateur, à la fois intraitable et capable de composer avec les pouvoirs publics pour mener à bien certains de ses projets. Émaillé de témoignages (dont celui d'Olivier Py, qui l'a accueilli deux années de suite à Avignon), d'extraits de pièces et de films, ou encore d'archives, le film dessine une image ambiguë de la vie culturelle russe, marquée par le conservatisme et la censure, mais capable aussi de susciter de vibrants projets alternatifs… jusqu'à un certain point. Passionnant.


  • Réalisation :
    • Katja Fedulova
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2018