À suivre

94 min
Disponible du 02/06/2020 au 31/08/2020
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

En 1986, l’Autriche s’enflamme pour ou contre le candidat conservateur à la présidentielle Kurt Waldheim, rattrapé par son passé d'officier de la Wehrmacht. Une saisissante plongée dans la mêlée. 

Quelques mois avant l’élection présidentielle autrichienne du 4 mai 1986, qu’il espère remporter dès le premier tour, le candidat du parti conservateur OVP, Kurt Waldheim, se voit rattrapé à 67 ans par un passé qu'il avait jusqu’alors soigneusement tu. L’hebdomadaire autrichien Profil, puis le New York Times révèlent que celui qui fut aussi de 1972 à 1981 le secrétaire général de l’ONU a gommé dans son autobiographie des faits significatifs : son adhésion, en 1938, à la fédération étudiante nazie et au corps à cheval de la SA, et surtout sa qualité d’officier de la Wehrmacht dans les Balkans, notamment à Salonique en 1943, sous les ordres d’un criminel de guerre exécuté en 1947. Un petit groupe d’intellectuels autrichiens, dont fait partie la réalisatrice Ruth Beckermann, dénonce les non-dits du candidat et l’appelle à se retirer. Ce mouvement est relayé par le Congrès juif mondial depuis son siège new-yorkais. Tandis que Kurt Waldheim ("Un Autrichien en qui le monde a confiance", selon l’un des slogans de l’OVP) se mure dans le déni, son parti, soutenu par une large partie de l'opinion, prend sa défense avec virulence dans une contre-campagne aux relents antisémites. Le 8 juin 1986, au second tour, Kurt Waldheim est élu avec une majorité confortable de 53,9 %. L’année suivante, il est placé sur la liste noire des personnes interdites d’entrée sur le territoire américain.

L’histoire en direct
Au travers de Kurt Waldheim, c’est toute l’Autriche qui se voit confrontée au passé nazi qu’elle a jusque-là choisi d’occulter en s'arrangeant pour croire qu’elle a d’abord été victime du IIIe Reich. À l’opposé d’une analyse savante, Ruth Beckermann restitue la manière dont ce combat cathartique s’incarne dans la parole publique, de la rue aux institutions. Trente-quatre ans après, les passionnantes archives qu’elle a choisies, dont nombre de scènes qu’elle a tournées elle-même en cinéma direct, en marge des manifestations dont elle était partie prenante, donnent le sentiment d’assister à une histoire qui s’écrit au jour le jour.


  • Réalisation :
    • Ruth Beckermann
  • Pays :
    • Autriche
  • Année :
    • 2018