Ielnia - La petite ville de la grande guerre patriotique

88 min
Disponible du 13/04/2021 au 12/07/2021
Sous-titrage malentendantVersion françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Savamment entretenu, le souvenir de la victoire soviétique sur les nazis attise aujourd’hui le nationalisme. Un témoignage fort sur l’instrumentalisation du passé à l’échelle d’une bourgade russe.    

À 370 kilomètres de Moscou, dans la région de Smolensk, les habitants de Ielnia vibrent encore à l’évocation du courage de leurs ancêtres, lorsqu’en 1941, pendant la “grande guerre patriotique”, selon l’expression toujours consacrée en Russie, ceux-ci reprirent leur ville aux troupes allemandes. Réintroduites par Vladimir Poutine, les célébrations de la "victoire soviétique sur le fascisme" y rassemblent aujourd’hui les générations : les retraités, comme Sergueï, qui passe une partie de son temps à exhumer, entre autres souvenirs des combats, des dépouilles de soldats progressivement transférées en grande pompe dans une sépulture commune ; les aînés, qui n’ont rien oublié des drames vécus par leurs proches ; mais aussi les plus jeunes de leurs concitoyens. Sous le regard impérieux de sa mère, Macha, 16 ans, interprète ainsi en uniforme de l’armée russe les chants martiaux composés durant la guerre. Enfin, des classes entières d’écoliers rejoignent “l’armée des jeunes patriotes” en jurant de se montrer dignes de ceux qui ont versé leur sang pour eux et leur pays.

Glorification 
Pendant trois ans, Dmitry Bogolyubov s’est immergé à Ielnia pour essayer de saisir pourquoi, après plus de sept décennies de paix, le souvenir de la Seconde Guerre mondiale est plus que jamais célébré en Russie. Par le prisme d’une petite ville ordinaire, frappée par le chômage, l’exil de la jeunesse, l’alcoolisme et la pauvreté, son film montre comment la glorification de ce passé terrible est instrumentalisée pour attiser le nationalisme : hier contre la peste brune nazie, désormais contre une autre peste, qualifiée de pire, et représentée par l’Occident tant européen qu’américain. Mais tous, à Ielnia, ne sont pas dupes de la manipulation, comme en témoignent les silences de Macha ou les larmes de Sergueï.


  • Réalisation :
    • Dmitry Bogolubov
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2019