28 MinutesPretty Yende / La croissance chinoise ralentit (06/03/2019)

46 min
Disponible du 06/03/2019 au 06/05/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Entretien avec la soprano sud-africaine Pretty Yende qui raconte son parcours, des townships sud-africains aux plus grandes scènes d’opéra du monde / La croissance chinoise ralentit : bonne ou mauvaise nouvelle pour nous ? Débat avec l’économiste Jean-Paul Tchang, la responsable du pôle Asie à la Fondation pour la recherche stratégique Valérie Niquet, et l’historien François Godement.

Des townships sud-africains aux plus grandes scènes d’opéra du monde

À 33 ans, Pretty Yende s’est produite dans tous les plus grands opéras du monde et est considérée comme la voix la plus prometteuse de sa génération. Soprane sud-africaine née en plein apartheid, son amour pour le chant lyrique se confirme à 16 ans, lorsqu’elle remporte un concours de chant qui lui permet d’accéder aux auditions du Collège de musique d'Afrique du Sud. Elle enchaînera ensuite les prix et les récompenses à travers le monde, et militera pour que les opéras soient diffusés à la télévision à heure de grande écoute, et pour y sensibiliser le jeune public. Elle incarne le personnage principal de "La fille du régiment" de Gaetano Donizetti au Metropolitan Opéra (MET) de New York, dans lequel elle a glissé du zoulou, sa langue maternelle. Une première ! Pretty Yende est l’invitée de "28 Minutes".

Pretty Yende est à l’affiche fin mars 2019 de "Don Pasquale" de Gaetano Donizetti à l’Opéra Bastille de Paris.

La croissance chinoise ralentit : bonne ou mauvaise nouvelle pour nous ?

Constat pénible pour la Chine : la croissance chinoise est tombée à son plus bas niveau depuis presque trente ans. Alors qu’il y a encore un an, le gouvernement de son dirigeant Xi Jinping était à son apogée, l’atmosphère se voit troublée par des problèmes structurels, un endettement en hausse et l'évolution de la démographie. Le pays est également aux prises dans une guerre commerciale, technologique et stratégique avec les États-Unis. C'est donc un bilan peu flatteur que le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a dressé, mardi 5 mars à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire. Face à l’adversité, le régime chinois gardera-t-il le cap ? On en parle avec l’économiste Jean-Paul Tchang, la responsable du pôle Asie à la Fondation pour la recherche stratégique Valérie Niquet, et l’historien, spécialiste de la Chine François Godement.


  • Présentation :
    • Elisabeth Quin
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019