28 Minutes

Ma mère, prisonnière ouïgoure / La limitation de vitesse à 80km/h (29/01/2019)

44 min
Disponible du 29/01/2019 au 30/03/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Ma mère, prisonnière ouïgoure du régime chinois : Gulhumar Haitiwaji nous livre son témoignage / Faut-il abandonner la limitation de vitesse à 80km/h ? Débat avec Mathieu Flonneau, historien des mobilités et de l'automobilisme, Anne Lavaud, déléguée générale de l'Association Prévention routière, et Patrick Poncet, géographe.

Ma mère, prisonnière ouïgoure du régime chinois

C’est un cri d’alerte poignant que lance Gulhumar, 26 ans, issue de la minorité turcophone Ouïgoure, de culture musulmane. "Ta mère est à l’école" : elle reçoit cet énigmatique message de sa tante restée au Xinjiang début juillet 2017. "L’école", une expression qui désigne les camps de rééducation qui essaiment dans cette province chinoise, désignés comme des centres de formation par la propagande du pays mais qui ressemblent en réalité, selon la jeune femme, à des camps de concentration. Depuis le 29 janvier 2017, elle n’a pas eu de contact avec sa mère. Aidée de sa sœur et de son père, ils alertent le gouvernement français et l'opinion publique, notamment à travers une pétition : bit.ly/Libérez_ma_mère. Gulhumar Haitiwaji nous livre son témoignage dans "28 Minutes".


Faut-il abandonner la limitation de vitesse à 80km/h ?
La limitation de vitesse à 80 km/h sur 400 000 kilomètres du réseau secondaire français, entrée en vigueur en juillet, n’est pas au goût de tout le monde et notamment des gilets jaunes. De nombreux radars ont été vandalisés. Face à cette colère, Emmanuel Macron envisage des "aménagements" en fonction de la dangerosité des routes, mais certains estiment que ce dossier de santé public ne doit pas être laissé à la décision locale. Selon Edouard Philippe, la baisse des morts sur la route en 2018 est "historique", et pour l’association "40 millions d’automobilistes", l’impact des 80 km/h n’est "pas significatif". Cette mesure est-elle un bouc-émissaire ? Faut-il la conserver ? Pour en débattre, nous recevons Mathieu Flonneau, historien des mobilités et de l'automobilisme, Anne Lavaud, déléguée générale de l'Association Prévention routière, et Patrick Poncet, géographe.


Présentation :

Elisabeth Quin

Pays :

France

Année :

2019