28 Minutes

Émission spéciale avec Atiq Rahimi (03/01/2019)

46 min
Disponible du 03/01/2019 au 04/03/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

L’écrivain et réalisateur afghan Atiq Rahimi, lauréat du Goncourt en 2008, commente l'actualité de ces derniers jours : la tribune de plusieurs associations qui accusent l’État français de "mise en danger délibérée" des migrants, puis le "grand débat national" annoncé par le président Macron.

Rythme et engagement pourraient le qualifier. Né à Kaboul, l’écrivain et réalisateur afghan et lauréat du Goncourt en 2008, Atiq Rahimi, se dit guidé par la musique pour écrire. Son œuvre se trouve au croisement de plusieurs disciplines comme le montrent ses propres adaptations cinématographiques de ses ouvrages. Mais plus que tout, Atiq Rahimi a cette volonté de transmettre : avec ses ateliers d’écriture en Afghanistan, il souhaite redonner le pouvoir des mots au peuple afghan. Son dernier roman, "Les Porteurs d’eau", vient de paraître. Découvrez son portrait par Amira Souilem.

Thomaïs Papaïoannou, correspondante pour la télévision publique grecque ERT, et Philip Turle, journaliste britannique à RFI, le rejoindront sur le plateau.


Nos invités reviennent sur deux actualités de ces derniers jours :

Immigration. Le 30 décembre dernier, dans le Journal du Dimanche, plusieurs associations ont accusé l’État français de « mise en danger délibérée » des migrants. Ils sont, en effet, de plus en plus nombreux à tenter la traversée vers le Royaume-Uni sur des embarcations de fortune. Avec une incohérence de l’Europe sur la question migratoire, les migrants sont-ils destinés à être livrés à eux-mêmes ?

Grand débat national. Il s’agissait des seconds vœux de la Saint-Sylvestre d’Emmanuel Macron. Il y a un an, il qualifiait 2018 « d’année de la cohésion de la Nation ». À l’entrée 2019, force est de constater le bilan houleux du président des Français, avec des mois marqués par la crise des gilets jaunes. Le président a exprimé son désir de grand débat national. Ce débat peut-il le réconcilier avec les Français ?

Thibaut Nolte s’envole pour le pays de notre invité, l’Afghanistan, et y déconstruit les clichés qui lui collent à la peau !

La « Une internationale » de cette semaine est celle du quotidien brésilien O Globo, qui titre sur l’investiture du président Jair Bolsonaro. 

Camille Diao nous parle de la télévision afghane qui a pleuré la mort de Hanif Hamgam, la première personnalité à avoir dirigé une émission sur la télévision afghane qui s’attaquait aux chefs du pays. 

Retrouvez enfin nos deux chroniqueurs quotidiens : Xavier Mauduit avec sa chronique « Quelle histoire ! » et François Saltiel qui déniche une info surprenante dans « La boucle est bouclée ».


Présentation :

Renaud Dély

Pays :

France

Année :

2019