28 Minutes
Karol Beffa / Déficit supérieur à 3% en France (13/12/2018)

46 min
Disponible du 13/12/2018 au 13/02/2019
Disponible en direct : oui
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Le pianiste Karol Beffa nous présente "Anagrammes à quatre mains", un livre illustré conçu avec Jacques Perry-Salkow, qui compile de nombreux jeux de mots savoureux sur le thème de la musique / Déficit supérieur à 3% : quel sera le prix à payer ? Débat avec le correspondant à Paris de l’agence de presse italienne Ansa Paolo Levi et les économistes Jean-Marc Daniel et Fanny Arav.

Un pianiste virtuose fait danser les lettres

Quand un virtuose de la musique, Karol Beffa, rencontre un génie des mots, Jacques Perry-Salkow, ça donne « Anagrammes à quatre mains », un livre illustré qui compile de nombreux jeux de mots savoureux sur le thème de la musique, où le Boléro de Ravel devient le rodéo verbal, où Le Poinçonneur des Lilas est atteint du spleen du rail inconsolé et où do ré mi fa sol la si apparaissent au mois floral d’Asie. Maître de l’improvisation, surdoué passé par l’ENS et huit fois Premier prix au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Karol Beffa nous fait l’honneur d’être sur le plateau de "28 Minutes".

Pour calmer les gilets jaunes, la France s'affranchit des règles européennes - Déficit supérieur à 3% : quel sera le prix à payer ?
En annonçant lundi soir plusieurs mesures sociales (hausse du SMIC, annulation partielle de la hausse de la CSG pour les retraités...) visant à renouer avec une partie mécontente des Français, le président de la République Emmanuel Macron s’est cette fois mis à dos certains pays européens. Car ces mesures ont un coût, qui aura pour conséquence de faire grimper le déficit public au-delà des 3% autorisés par le pacte de stabilité et de croissance de l’Union européenne. Selon le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici, une déviation « temporaire, limitée et exceptionnelle » de la règle européenne est « concevable ». Mais il rappelle qu’ « il est hors de question d’avoir un traitement privilégié pour les uns et exagérément sévère pour les autres », alors que l'Italie, en plein bras de fer budgétaire avec Bruxelles, a fait savoir qu’elle n’accepterait pas une inégalité de traitement. Nous analysons la situation avec le correspondant à Paris de l’agence de presse italienne Ansa Paolo Levi et les économistes Jean-Marc Daniel et Fanny Arav.


Présentation :

Elisabeth Quin

Pays :

France

Année :

2018
Bonus et extrait

Karol Beffa - 28 Minutes

7 min

Déficit supérieur à 3% : quel sera le prix à payer ? - 28 Minutes

2 min

Pierre Moscovici - 28 Minutes

3 min

Une déesse bien lunée - 28 Minutes

4 min

Souriez, vous êtes tracés ! - 28 Minutes

3 min

La prophétie des gilets jaunes - 28 Minutes

2 min