28 Minutes
Émission spéciale avec Roger Scruton (26/07/2018)

46 min
Disponible du 26/07/2018 au 26/07/2019
Disponible en direct : oui
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Le grand témoin de "28 Minutes" est Roger Scruton, le plus éminent penseur conservateur britannique actuel. Avec des journalistes étrangers en poste à Paris, il revient sur l'actualité internationale, et notamment sur les divisions en Grande-Bretagne provoquées par le Brexit et sur l'affaire Benalla en France.

Au sujet du Brexit, Roger Scruton pense qu’"il est urgent de refonder l’idée d’appartenance nationale et l’attachement au royaume (…)". Une opinion qui reflète la philosophie du plus éminent penseur conservateur britannique actuel. Selon lui, les institutions, les coutumes, les traditions et même les préjugés constituent une sagesse cristallisée au fil des générations. Un héritage qu’il faut impérativement transmettre. Il est l’invité grand témoin de "28 Minutes". Découvrez son portrait par Amira Souilem.

La correspondante à Paris de l'hebdomadaire portugais Visão Ana Navarro-Pedro et le journaliste et président du Club de l'Information Africaine Louis Magloire Keumayou, le rejoindront sur le plateau.

Dans son "drone", Marc-Antoine de Poret nous fait visiter la ville aux cent clochers et capitale de la République Tchèque : Prague !

Nos invités reviendront sur deux actualités :

Brexit : les divisions sur le Brexit minent de plus en plus la vie politique britannique et l’opinion publique. Sauvée de justesse par son opposition au Parlement, Theresa May a annoncé qu’elle dirigera désormais les négociations ; rôle qui était jusque-là attribué à David Davis, ministre du Brexit.

Affaire Benalla : le ministre de l’Intérieur, le préfet de police de Paris, le Premier ministre, le directeur de cabinet de l’Élysée… C’est l’ensemble du pouvoir qui subit le joug des parlementaires bien décidés à délier les nœuds de cette sombre affaire. Le seul à échapper à l’inquisitoire ? Emmanuel Macron, dont la responsabilité pénale n’est pas un principe constitutionnel.

Laure Daussy nous parle de l’arrestation de l’iranienne Maedeh Hojabri, qui avait posté sur Instagram une vidéo d’elle en train de danser. La chaîne de télévision du gouvernement a ensuite diffusé une interview d’elle pleurant et s’excusant.

La Une de la semaine traite de l’affaire Mesut Özil. Ce meneur de jeu d’origine turque a quitté l’équipe nationale allemande car il ressentait trop de racisme à son égard. Son départ vire à la polémique outre-Rhin mais pas seulement…

Retrouvez enfin nos deux chroniqueurs quotidiens : Victor Dekyvère avec sa chronique "Anecdotik" et Marie Bonnisseau qui nous parle actu à travers sa photo du jour.


Présentation :

Renaud Dély

Pays :

France

Année :

2018
Bonus et extrait

Roger Scruton - 28 Minutes

5 min

Prague - 28 Minutes

2 min

Iran : quand danser est un crime - 28 Minutes

4 min

Golfe d’Oman : l’autre mer morte - 28 Minutes

3 min

Intox : une plage peut en cacher une autre - 28 Minutes

3 min

Libertango - 28 Minutes

3 min