Chacun sa rame, chacun son chemin
Les femmes dans la ville 2/4

4 min
Disponible du 01/03/2018 au 03/03/2040
Disponible en direct : oui

Certaines femmes apprécient ces bulles qui leur permettent d'aller travailler, étudier, se balader en ville en toute tranquilité, d'autres trouvent que cette ségrégation est condescendante, ne facilite pas leur liberté de mouvement dans l'espace public et ne va pas dans le sens de l'égalité à long terme pour tous.

En 2017, le député Jérémy Corbyn a proposé de réfléchir à la réintroduction de wagons pour les femmes dans le métro de Londres et sur le réseau ferroviaire britannique, une mesure abolie quarante ans plus tôt. La suggestion a été vivement critiquée, vu comme un aveu d'impuissance en terme de lutte contre la violence faite aux femmes.

" Ceux qui s’imaginent sincèrement que des wagons séparés sont la solution devraient envisager des wagons uniquement réservés aux hommes, jusqu’à ce que les coupables soient capables de se contrôler. Et si cette idée paraît ridicule, demandons-nous pourquoi il nous semble raisonnable de proposer une solution qui impose des restrictions aux femmes sans inquiéter les délinquants le moins du monde." a réagi Laura Bates, fondatrice du projet Everyday Sexism.

Depuis 2012, Londres a mené une campagne de sensibilisation auprès des usagers et une formation de la police des transports. Et le nombre d'agressions sexuelles signalées a doublé : une hausse considérée comme positive car plus de victimes osent porter plainte grâce à ces initiatives.

S'attaquer aux rapports de pouvoir qui permettent aux agresseurs d'agresser sans conséquences et s'assurer que ces actes ne restent pas impunis est bien plus efficace à long terme, mais en attendant, certaines rappellent que les femmes sont toujours contraintes de modifier leur comportement. Elles sont de plus en plus nombreuses à compter sur la technologie, qui a investi le champ du harcèlement depuis une dizaine d'années

Journaliste :

Laure Siegel
Mathieu Boch

Pays :

France

Année :

2018