Lutoslawski, Tchaïkovsky, ProkofjevAvec Li-Wei Qin et l’Orchestre symphonique de la radio finlandaise

80 min
Disponible du 21/11/2018 au 08/05/2019
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Le violoncelliste Li-Wei Qin interprète la partie solo des Variations sur un thème rococo de Tchaïkovski. Sous la direction de Hannu Lintu, l’Orchestre symphonique de la radio finlandaise donne également la Symphonie n°2 de Lutosławski, composée en 1967, et la suite symphonique de l’opéra Guerre et Paix de Prokofiev commencé en 1941, dans un arrangement de Christopher Palmer.

Chambriste reconnu dans le monde entier, le violoncelliste australien d’origine chinoise Li-Wei Qin interprète le solo des Variations sur un thème rococo de Tchaïkovski.

Le concert proposé par l’Orchestre symphonique de la radio finlandaise sous la baguette de Hannu Lintu fait la part belle à la musique russe et polonaise du siècle dernier.

La soirée s’ouvre sur la Symphonie n°2 de Lutosławski. Cette œuvre est une commande de l’Orchestre symphonique du NDR de Hambourg pour un cycle de concerts intitulé « Das neue Werk » (La nouvelle œuvre). Le deuxième mouvement est créé en 1966 par ce même orchestre sous la direction de Pierre Boulez. Mais c’est en 1967 que l’intégralité de l’œuvre est donnée pour la première fois par l’Orchestre de la radio polonaise dirigé par le compositeur en personne. En 1968, la Tribune Internationale des Compositeurs réunie à Paris décerne le premier prix à cette symphonie. L’œuvre ne compte que deux mouvements : une première partie introductive (Hésitant) et une seconde, principale (Direct) qui s’enchaînent sans interruption. Dans le premier mouvement, les séquences courtes jouées par de petits groupes d’instruments contrastent avec la deuxième partie marquée par un élan tout en crescendo.

Tchaïkovski compose ses Variations sur un thème rococo pour son ami Wilhelm Fitzenhagen. Ce violoncelliste allemand qui enseignait au Conservatoire de Moscou avait reçu l’autorisation expresse du compositeur de retravailler l’œuvre. Il en a simplifié la trame et a accentué la virtuosité de certains passages. La création mondiale est donnée en 1877. Pour Tchaïkovski, le terme « rococo » évoque la légèreté de la musique du XVIIIe siècle, celle des œuvres appartenant à ce style mais également celle de Mozart.

En juin 1941, les troupes nazies lancent une attaque contre l’URSS sous le nom de code « opération Barbarossa ». En réaction, Prokofiev met en musique un monument de la littérature russe, Guerre et Paix de Tolstoï qui retrace la Campagne de Russie de Napoléon. Lorsqu’il achève son opéra pour la « Grande Guerre patriotique » en 1943, les Allemands viennent d’être sévèrement battus à Stalingrad. Menacé par la censure, Prokofiev doit toutefois réécrire son œuvre à plusieurs reprises. Ce n’est donc qu’après la mort du compositeur qu’elle est créée en intégralité. En 1992, le compositeur britannique Christopher Palmer arrange une suite symphonique à partir de l’opéra de Prokofiev.

Au programme :
Witold Lutosławski : Symphonie n°2
Piotr Ilitch Tchaïkovski : Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre
Sergueï Prokofiev (arr. Palmer) : Guerre et Paix, suite symphonique
Li-Wei Qin, violoncelle


Photos
FRSO 2017 © Jukka Lintinen


Avec :
Li-Wei Qin (violoncelle)
Réalisation TV :
Antti Lappi
Composition :
Witold Lutosławski
Piotr Illitsch Tchaikovsky
Sergej Prokofjew
Direction musicale :
Hannu Lintu (Direction musicale)
Orchestre :
Finnish Radio Symphonie Orchestra
Pays :
Finlande
France
Année :
2018