Karajan - Portrait du maestro

Extrait (2 min)
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Trente ans après sa mort, un émouvant portrait d’Herbert von Karajan, qui n’occulte ni les parts d’ombre ni le passé nazi du génial chef d’orchestre.

Considéré comme l'un des plus grands chefs d’orchestre du XXe siècle, Herbert von Karajan (1908-1989) reste aujourd’hui le musicien classique qui vend le plus d’albums dans le monde. Enfant prodige (premier concert de piano à 9 ans), chef d’orchestre à 21 ans, le maestro autrichien à la mèche rebelle et au regard bleu acier allie précocement génie musical et ambition démesurée, quitte à adhérer au parti nazi dès 1933 pour accélérer sa carrière. En 1934, ce séducteur charismatique, qui conduit sans partition, obtient la prestigieuse direction de la musique à Aix-la-Chapelle, avant de convoiter la tête de l’Orchestre philharmonique de Berlin, le début d’une féroce rivalité avec Wilhelm Furtwängler. Le "miracle Karajan" (formule d’un critique après un Tristan et Isolde d’anthologie en 1938 à Berlin) qui se produit sans états d’âme dans les pays occupés ou alliés du régime hitlérien pendant la Seconde Guerre mondiale, voit cependant sa fulgurante ascension ralentie après son deuxième mariage avec la fille d’un riche industriel, Anita Gütermann, une "quart de juive". Mais celui qui ne fera jamais son autocritique se hisse à nouveau au sommet dans les années 1950, cumulant les directions, de Berlin à Vienne en passant par Salzbourg, sa cité natale, où il crée le Festival de Pâques. Avec Eliette Mouret, sa troisième et séduisante épouse de trente ans sa cadette, le chef souverain, vedette internationale (avec yacht et jet privé), parcourt la planète, sublimant, yeux clos et baguette fougueuse, les œuvres de Beethoven, Mozart ou Mahler. Presque jusqu’à son dernier souffle.

Multiples visages
Au fil d’entretiens avec le maestro et de très touchants témoignages (de sa secrétaire à ses musiciens, dont la violoniste Anne-Sophie Mutter qui l’a eu pour mentor), ce documentaire éclaire les multiples visages du mystère Karajan : artiste mondain devenu solitaire, chef autoritaire réputé âpre au gain mais à la générosité légendaire... Ce visionnaire, féru d’innovations technologiques, qui exploitera les médias pour démocratiser le classique, précipite sa chute en imposant à l’Orchestre philharmonique de Berlin la clarinettiste Sabine Meyer, première femme soliste au pupitre des vents.


  • Réalisation :
    • Sigrid Faltin
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2018