Turquie : résistance contre Erdogan

bonus (3 min.)
Disponible du 27/11/2017 au 28/11/2037
Disponible en direct : oui
Ils sont les visages de la résistance en Turquie : les deux enseignants Nuriye Gülmen et Semih Ozakça ont annoncé vendredi qu'ils mettaient un terme à leur grève de la faim partielle entamée il y a près d'un an pour protester contre leur limogeage dans le cadre des purges lancées après le putsch manqué.
"Nous arrêtons aujourd'hui notre grève de la faim, à son 324e jour. Mais notre combat continue", a déclaré l'universitaire Nuriye Gülmen, qui apparaît amaigrie au côté de l'enseignant Semih Ozakça dans une vidéo diffusée par leurs soutiens sur Twitter. Comme plus de 150 000 fonctionnaires, les deux enseignants ont perdu leur travail lors des grandes purges orchestrées par le gouvernement après la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016. Ils étaient accusés par les autorités d'appartenir au DHKP-C, un groupuscule d'extrême gauche classé "terroriste" par Ankara ainsi que Bruxelles et Washington. 

Leur grève de la faim a fait des deux enseignants l'un des symboles des purges lancées par les autorités turques dans le cadre de l'état d'urgence instauré en Turquie après la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.

ARTE Journal les a rencontrés en novembre 2017.

Pays :

France
Allemagne

Année :

2017