ARTE Regards - En Suède, la loi s’invite sous la couette

30 min
Disponible du 28/08/2019 au 26/11/2019
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE
Déjà dotée d’une législation très sévère en matière de violences sexuelles, la Suède s’apprête encore à la durcir avec l’entrée en vigueur prochaine d’une nouvelle loi redéfinissant le viol et l’agression sexuelle. Toute personne qui ne se sera pas assurée du consentement actif de son ou sa partenaire pourra être condamnée : l’absence de contrainte ou de violence ne sera plus un critère suffisant.

Si tous les partis politiques suédois soutiennent cette avancée législative unique au monde, l’opinion reste divisée. Elin Sundin, porte-parole de l’association FATTA!, très favorable à la loi, veut couper court aux caricatures : l’exigence de consentement ne nécessitera en rien la signature d’un contrat. Pourtant, certains juristes doutent de la capacité de cette nouvelle loi à mieux sanctionner les violences sexuelles : dans des situations de "parole contre parole", prouver l’absence de consentement reste une tâche bien délicate. L’instauration de cette nouvelle norme en matière de relations humaines vise aussi à faire évoluer les mentalités – à l’image de l’interdiction des châtiments corporels, qui fait aujourd’hui consensus en Suède quarante ans après la loi. Pour beaucoup d’hommes engagés, c’est toute une conception de la sexualité et de la virilité qui est à redéfinir – notamment par le biais d’initiatives pédagogiques à destination des jeunes adolescents.


  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2018