Bauhaus - Un temps nouveau (4/6)L'atelier des femmes

43 min
Disponible du 05/09/2019 au 10/12/2019
Sous-titresVersion françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

À Weimar, la jeune Dörte découvre avec effroi et délices l'aventure artistique du Bauhaus, fondé par Walter Gropius. Cette série alerte et romanesque retrace les débuts de l'école, son ouverture ambivalente aux femmes et ses méthodes d'enseignement révolutionnaires. Épisode 4 : après son exclusion, Dörte part se réfugier à la campagne, où elle donne des cours aux enfants.

Un jour, Walter Gropius vient à sa rencontre et la convainc de réintégrer l’école. Il omet toutefois de lui annoncer que, sous la pression des conservateurs de Weimar, il a été contraint de créer une classe réservée aux étudiantes, désormais reléguées à l’atelier de tissage. Dörte refuse de se plier à cette nouvelle mesure et parvient à assister aux cours de peinture murale destinés aux garçons. Mais ce traitement de faveur en irrite plus d’un.

Liberté créative
Portée par une distribution jeune et séduisante, et un jazz inventif, d'inspiration balkanique, cette série recrée l'exaltant sentiment d'expérimentation, de liberté créative – et les inévitables excès qui en découlent – ainsi que l'atmosphère de ruche cosmopolite du Staatliches Bauhaus des débuts. Une impression renforcée par un montage audacieux, avec arrêts sur image en noir et blanc ou filtres façon Instagram. S'attachant à la figure méconnue de Dörte Helm, personnage ayant réellement existé, l'intrigue met l'accent sur l'un des plus grands échecs du Bauhaus : son incapacité à instaurer l'égalité hommes-femmes. Malgré ses idéaux progressistes, Gropius se rangera in fine aux avis du camp rétrograde, revitalisé par la montée du nazisme. Son idylle, réelle ou supposée, avec Dörte contribuera aussi à fragiliser la position de la jeune fille. Documentée autant que romanesque, la série déroule ses péripéties sur un rythme alerte, entrelaçant à foison découverte de l'art et de soi, amours, ruptures, ambitions rivales et exacerbation des conservatismes.


  • Réalisation :
    • Lars Kraume
  • Scénario :
    • Lars Kraume
    • Judith Angerbauer
    • Lena Kiessler
  • Production :
    • zero one film
    • Constantin Television
    • Nadcon Film
    • ZDF
    • ARTE
  • Producteur/-trice :
    • Thomas Kufus
  • Image :
    • Jens Harant
  • Montage :
    • Barbara Gies
    • Jens Klüber
  • Musique :
    • Christoph M. Kaiser
    • Julian Maas
  • Avec :
    • August Diehl (Walter Gropius)
    • Anna Maria Mühe (Dörte Helm)
    • Valerie Pachner (Gunta Stölzl)
    • Ludwig Trepte (Marcel Breuer)
    • Trine Dyrholm (Stine Branderup)
    • Sven Schelker (Johannes Itten)
    • Alexander Finkenwirth (Johannes Ilmari Auerbach)
    • Corinna Kirchhoff (Von Freytag-Loringhoven)
    • Max Hopp (Dr. Emil Herfurth)
    • Julia Goldberg (Anni Fleischmann)
    • Tilo Werner (Oskar Schlemmer)
    • Marek Harloff (Paul Klee)
    • Nicki von Tempelhoff (Theo van Doesburg)
    • Ernst Stötzner (Lyonel Feininger)
    • David Bredin (Josef Zachmann)
    • Felix Eitner (Carl Schlemmer)
    • Imogen Kogge (Helene Börner)
    • Pjotr Olev (Wassily Kandinsky)
    • Alexandru Cirneala (László Moholy-Nagy)
    • Marie-Lou Sellem (Else Lasker-Schüler)
  • Costumes :
    • Esther Walz
  • Décors de film :
    • Olaf Schiefner
  • Chargé(e) de programme :
    • Olaf Grunert
    • Elke Müller
  • Son :
    • Patrick Veigel
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2019