Invitation au voyage
Orson Welles à Essaouira / White Cliffs / Soho

(39 min.)
Disponible du 01/05/2018 au 01/07/2018
Disponible en direct : oui
Prochaine diffusion le mardi 1 mai à 16h30
Sous-titrage malentendant

Linda Lorin nous emmène à la découverte de trois lieux de notre patrimoine artistique, culturel et naturel. Dans ce numéro : Essaouira, la bonne fée d’Orson Welles - En Australie, White Cliffs surgit des sables - L’incontournable : à Londres, le quartier de Soho.

Essaouira, la bonne fée d’Orson Welles
Au sud du Maroc, face à l’océan Atlantique, se dressent les remparts d’Essaouira. En 1949, dans un pays sous protectorat français, la ville s’appelle encore Mogador. Orson Welles vient y tourner son adaptation de l’Othello de Shakespeare. Le port, sa lumière et ses habitants vont nourrir l’âme du film de l’auteur de Citizen Kane.

En Australie, White Cliffs surgit des sables
Dans l’arrière-pays australien, à des centaines de kilomètres des grandes villes côtières comme Adélaïde, la chaleur écrase. C’est pourtant au milieu de ce désert rouge que surgit la ville de White Cliffs au XIXe siècle. Des familles de pionniers viennent y chercher fortune. Ils la trouveront grâce à une pierre semi-précieuse : l’opale.

"L’incontournable" : à Londres, le quartier de Soho
Dans les années 1960, minijupes et rock stars défilent sur la fameuse Carnaby Street. Pubs, sex-shops et clubs de strip-tease : au cœur de la capitale britannique, Soho s’impose alors comme le quartier du Swinging London. Longtemps associé à la débauche, le quartier doit son salut à ses vices...


Réalisation :

Fabrice Michelin

Pays :

France

Année :

2018