Quand le rock dérangeait le Kremlin

56 min.
Disponible : 17/11/2017 au 17/12/2017
Prochaine diffusion : vendredi 24 novembre à 03h10
Comment, en pleine guerre froide, le rock a contaminé le bloc de l’Est avant de contribuer à sa chute. Avec ses protagonistes, artistes et politiques, un retour éclairant sur cette offensive culturelle.
"La musique a été l’ennemie du totalitarisme", a un jour rappelé Vaclav Havel, l’ancien dissident devenu premier président de la République tchèque démocratique. Pendant toute la guerre froide, le rock’n’roll s’est répandu, tel un virus incontrôlable, derrière le rideau de fer, malgré les tentatives des régimes communistes d’éradiquer le phénomène. Dès 1958, la CIA encourage Radio Free Europe à diffuser cette musique "subversive" auprès des adolescents du bloc socialiste. Conquis par le message de liberté qu’elle véhicule, les jeunes d’Europe de l’Est revendiquent bientôt le droit d’en écouter et d’en jouer, défiant ouvertement leurs gouvernements : une étincelle qui contribuera à l’effondrement du système. Mais tandis qu’émergent des milliers de groupes clandestins, la répression policière s’intensifie à l’encontre des artistes et des fans. À partir de la fin des années 1980, et alors que le bloc se fissure inexorablement, le rock gagne cependant peu à peu un espace officiel, le Kremlin de la perestroïka autorisant même des concerts gigantesques, financés par les Américains, comme la grand-messe qui, en 1991 à Moscou, a vu jouer Metallica et d'autres groupes de metal devant plus d’un million de spectateurs.
Le rock en force
Au travers d’entretiens avec ses principaux protagonistes – Jimmy Carter, Mikhaïl Gorbatchev, Billy Joel, Mike Love (des Beach Boys) ou encore l’artiste russe Stas Namin – et d’extraits de concerts emblématiques, ce film retrace cette gigantesque offensive culturelle, plus efficace qu’une guerre idéologique.

Générique

Réalisation :

Jim Brown

Pays :

Etats-Unis

Année :

2017

Bonus et extrait

Quand le rock dérangeait le Kremlin

2 min