Cypress Hill au Cabaret Vert

58 min.
Disponible : 26/08/2017 au 23/08/2018
Le rap West Coast et le hip-hop doivent beaucoup aux membres de Cypress Hill. Avec trois albums certifiés disque de platine par la RIAA, Cypress Hill est le premier groupe latino à avoir cartonné dans le monde entier !
Le groupe de hip-hop latino-américain se forme en 1986 à Los Angeles alors que les frères cubains Ulpiano et Senen Sergio Reyes (aka. Sen Dog et Mellow Man Ace) se joignent aux rappeurs latinos Muggs et B-Real. Ils forment un premier groupe sous le nom de “DVX” et produisent une musique mêlant rap et hip-hop, le tout influencé par la musique latino. Rapidement, Mellow Man Ace quitte la formation, préférant se concentrer sur une carrière solo et DVX devient Cypress Hill. Une année plus tard, le groupe signe sur le label Ruffhouse Records de Philadelphie et produit un premier album au titre éponyme. L'album se vend à deux millions d'exemplaires et le groupe connaît ses premières heures de gloire. En juillet 1993, la formation sort un deuxième album “Black Sunday” qui sera très vite classé parmi les meilleurs des tops Américains et qui se verra écoulé, en une année seulement, à dix-sept millions d’exemplaires. L’année suivante, le groupe joue au Festival de Woodstock et le musicien Eric Bobo - ancien percussionniste des Beastie Boys - rejoint la formation, apportant au passage une touche jazzy latino aux productions de Cypress Hill.
Des débuts qui ont marqué en profondeur l’industrie musicale des années 1990, provoquant au passage un tournant décisif dans la production rap et hip-hop américaine. C’est que Cypress Hill puise ses samples et inspirations dans les univers musicaux variés du hip-hop, et du R&B comme de la musique latine, du reggae, du ragga dancehall, voire même du rock et du heavy metal. Et qu’à cette longue liste d’influences s’ajoutent des collaborations nombreuses, parmi lesquelles on compte les grands noms du rock que sont Rage Against the Machine, Deftones, Sonic Youth et Pearl Jam mais aussi avec les Beastie Boys ou encore Dr. Dre…
Aussi connus pour être de fervents défenseurs de l'usage médical et récréatif du cannabis au USA, Cypress Hill ne s’est jamais caché de son goût prononcé pour la plante verte - quitte à se voir radié de la programmation de certains festivals. Au contraire, le groupe a fait de cette addiction la matière première de ses compositions, allant jusqu’à scander les paroles suivantes : “You wanna get high, so high…”
Concert capté le 24 août 2017 au Cabaret Vert, Charleville-Mézières.

Générique

Production :

Neutra

Pays :

France

Année :

2017

En direct sur ARTE Concert

Bonus et extrait

Cypress Hill au Festival Cabaret Vert - (Engine #9 / How I could just kill a man)

6 min

Cypress Hill au Festival Cabaret Vert - Insane in the brain

5 min

Cypress Hill - (How I could just kill a man)

6 min