28 Minutes
Génétique sans limites / Terrorisme : la menace des "sortants" (07/06/2018)

46 min
Disponible du 07/06/2018 au 07/06/2019
Disponible en direct : oui

PLAIDOYER POUR UNE GÉNÉTIQUE SANS LIMITES Les recherches en génétique d'André Choulika inquiètent : si l'on peut modifier les cellules et manipuler l’ADN, où est la limite ? TERRORISME : COMMENT GÉRER LA MENACE DES "SORTANTS" ? Avec Élise Vincent, reporter police-justice au Monde, Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, et Vincent Brengarth, avocat en droit pénal et en libertés fondamentales.

PLAIDOYER POUR UNE GÉNÉTIQUE SANS LIMITES 
Saviez-vous qu’on peut "copier-coller" les gènes ? C’est l’incroyable travail scientifique d’André Choulika, en d’autres termes : le génie génétique. Il crée, par exemple, des cellules tueuses qui soignent le cancer en le détruisant. La technique semble simple : "l’ADN est comme un texte", il suffit de retirer une séquence, donc un gène et de la remplacer, la cellule est modifiée ! Les applications sont pourtant encore limitées, la loi ne permettant d’administrer ce genre de traitement qu’à des patients en phase terminale. Car ses recherches inquiètent aussi : il peut modifier les cellules, manipuler l’ADN, rendre des pommes de terre résistantes au froid, mais où est la limite ? Faut-il modifier l’être humain et jusqu’où peut-on aller ? André Choulika, docteur, chercheur en génétique et entrepreneur est notre invité.

TERRORISME : COMMENT GÉRER LA MENACE DES "SORTANTS" ?
D’ici 2020, une quarantaine de détenus radicalisés vont être libérés et sortir de prison. Face à cette menace potentielle, le gouvernement a annoncé sa volonté de renforcer sa politique de surveillance, avec la création d’une "unité de coordination". Cette dernière implique trois mesures principales : un contrôle personnalisé pour ces détenus au moment de leur libération ; un travail de fond entre l'administration pénitentiaire, les services de renseignements, les préfectures, les acteurs judiciaires et le parquet et une meilleure information au niveau local sur les personnes fichées. Comment évaluer la dangerosité des personnes radicalisées au moment de leur libération ?  La mise en place d’un régime d’exception est-elle légitime ? Pour en débattre, nous recevons Élise Vincent, reporter police-justice au Monde, Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, et Vincent Brengarth, avocat en droit pénal et en libertés fondamentales.


Présentation :

Elisabeth Quin

Pays :

France

Année :

2018
Bonus et extrait

André Choulika - 28 Minutes

4 min

Terrorisme : comment gérer la menace des « sortants » ? - 28 Minutes

2 min

François Molins - 28 Minutes

2 min

Casanova, le grand gagnant de la loterie royale - 28 Minutes

3 min

Élysée : la présidence dépose sa marque - 28 Minutes

3 min

Grévistes rémunérés - Désintox - 28 Minutes

2 min