28 Minutes
Les viols de guerre en Libye / Budget : qui doit profiter de l’embellie ? (27/03/2018)

(44 min.)
Disponible du 27/03/2018 au 26/03/2019
Disponible en direct : oui

ENQUÊTE SUR LES VIOLS DE GUERRE EN LIBYE Présidente de l'ONG We Are not Weapons of War, Céline Bardet est protagoniste du documentaire "Libye, anatomie d'un crime" de Cécile Allegra, une enquête fouillée sur les crimes sexuels en Libye. BUDGET DE L’ÉTAT : QUI DOIT PROFITER DE L’EMBELLIE ? Avec les économistes Thomas Porcher et Agnès Benassy-Quéré, ainsi que Dominique Seux, journaliste économique.

ENQUÊTE SUR LES VIOLS DE GUERRE EN LIBYE
"Le viol de guerre est l'arme du XXIe siècle (...), il est pratique, laisse peu de traces et détruit complètement les victimes et leur communauté. C'est le crime parfait." Présidente et fondatrice de l'ONG We Are not Weapons of War (WWoW), Céline Bardet soutient les victimes de crimes de guerre et les accompagne dans la constitution de dossiers juridiques recevables par la Cour Pénale Internationale (CPI). Elle est protagoniste du documentaire "Libye, anatomie d'un crime" de Cécile Allegra. Par cette enquête fouillée sur les crimes sexuels en Libye, la réalisatrice montre comment le viol y a été utilisé comme une arme de guerre. On y apprend que ce sont majoritairement les hommes qui en ont été victimes, que ces violences sexuelles sont organisées et pensées stratégiquement dans le but de détruire et d'humilier des populations. Céline Bardet, juriste internationale, et Cécile Allegra, réalisatrice de documentaires (prix Albert-Londres 2015), sont les invitées de "28 Minutes".

BUDGET DE L’ÉTAT : QUI DOIT PROFITER DE L’EMBELLIE ?
Pour la première fois depuis 2008, le déficit public français est passé sous le seuil des 3% avec un score à 2,6% ; un résultat encore meilleur que celui estimé par le gouvernement. En effet, la conjoncture économique favorable a gonflé les rentrées fiscales et stimulé la croissance du PIB (avec une hausse de 2% en 2017). Mais, pour les défenseurs de l’austérité, la France ne doit pas crier victoire puisqu’il faut deux années consécutives sous la barre des 3% pour sortir de la procédure européenne de déficit excessif. Face à eux, les défenseurs de Keynes soulignent l’actuelle pression fiscale et le climat social tendu. La France doit-elle favoriser la redistribution des richesses ou réduire encore ses dépenses publiques ? Pour en débattre, nous recevons Thomas Porcher, économiste et membre des Économistes Atterrés, Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Échos, ainsi qu’Agnès Benassy-Quéré, professeure à l’École d’économie de Paris.


Présentation :

Elisabeth Quin

Pays :

France

Année :

2018