28 Minutes
Monique Barbut / Faut-il rendre les oeuvres d'art à l'Afrique ? (07/03/2018)

44 min
Disponible du 07/03/2018 au 06/03/2019
Disponible en direct : oui

AVEC ELLE, LE DÉSERT RECULE AU SAHEL Monique Barbut, secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, nous parle du projet de "grande muraille verte". FAUT-IL RENDRE LES ŒUVRES D'ART À L'AFRIQUE ? Avec Yves-Bernard Debie, avocat, Marie-Cécile Zinsou, présidente de la Fondation Zinsou au Bénin, et Pascal Blanchard, historien.

AVEC ELLE, LE DÉSERT RECULE AU SAHEL
Chaque année, 12 millions d’hectares de terres arables sont dégradés dans le monde. La situation est particulièrement inquiétante dans les pays subsahariens où l’économie repose à plus de 80% sur l’exploitation des terres pour assurer les moyens de subsistance. La désertification et la sécheresse qui s’accentuent de par le réchauffement climatique, poussent des populations à migrer. Pour lutter contre cela, onze pays africains ont lancé en 2008, le projet "Grande muraille verte" qui vise à revégétaliser 8000 kilomètres de terres entre le Sénégal et Djibouti. Ce programme, plaçant au cœur de son action une approche 3S ("soutenabilité, stabilité, sécurité"), est ainsi pensé comme un aménagement territorial avec l'aide des populations. Pour nous éclairer, Monique Barbut, la secrétaire générale adjointe de l’ONU, est l’invitée de "28 Minutes".

FAUT-IL RENDRE LES ŒUVRES D'ART À L'AFRIQUE ?
En 2016, le gouvernement du Bénin avait réclamé à la France la restitution des trésors des rois du Dahomey, pillés pendant la colonisation. Deux ans après le "non" catégorique du Quai d’Orsay, Emmanuel Macron déclarait en novembre dernier lors de sa tournée en Afrique de l’Ouest, sa volonté de voir "un retour du patrimoine africain à l’Afrique". Longtemps taboue, la question des pillages coloniaux fait débat dans de nombreux pays anciennement colonisateurs. Le 5 mars, le président Macron a nommé deux experts dont la mission consiste à étudier la restitution du patrimoine africain. L’écrivain et universitaire sénégalais Felwine Sarr et l’historienne d’art Bénédicte Savoy devront rendre leur rapport en novembre prochain. Pour en discuter, nous recevons Yves-Bernard Debie, avocat à Bruxelles spécialisé en droit du commerce de l'art, Marie-Cécile Zinsou, présidente de la Fondation Zinsou au Bénin, et l’historien Pascal Blanchard.


Présentation :

Elisabeth Quin

Pays :

France

Année :

2018
Bonus et extrait

Police : 7h chrono - 28 Minutes

2 min

Bali : la carte postale souillée par les plastiques - 28 Minutes

2 min

Révolte de la Ghouta : quand les Syriens refusaient la présence française - 28 Minutes

3 min

Patrice Talon - 28 Minutes

2 min

Faut-il rendre les œuvres d'art à l'Afrique ? - 28 Minutes

2 min

Monique Barbut - 28 Minutes

4 min