Anjelica Huston raconte James Joyce

(53 min.)
Disponible du 06/05/2018 au 11/06/2018
Disponible en direct : oui
Prochaine diffusion le samedi 16 juin à 06h15
Version française

L'actrice Anjelica Huston, qui lui doit l'un de ses plus beaux rôles avec le film "Gens de Dublin", retrace le destin hors norme de James Joyce (1882-1941), géant des lettres irlandaises.

Anjelica Huston doit à James Joyce, géant des lettres irlandaises, deux rôles également mémorables, même si en France, on ne connaît que le premier. En 1987, dans l'une des plus belles adaptations de l'écrivain au cinéma, elle incarne une inoubliable Gretta dans Gens de Dublin, l'ultime film de John Huston, son père. Plus récemment, sur une scène de Los Angeles, elle a prêté sa voix au fameux monologue de Molly Bloom, l'une des héroïnes d'Ulysse, le grand œuvre autant célébré que redouté du monstre de la littérature mondiale. Joycienne et irlandaise de cœur (elle a été nourrie de l'admiration inconditionnelle que John Huston portait à l'écrivain et a grandi à Galway, dans le Connemara, où sa famille s'était expatriée un temps), elle est à la fois narratrice et protagoniste de ce portrait qui embrasse l'homme et son œuvre.

Irlandais de l'exil
Mêlant sa voix à celles d'écrivains, irlandais pour la plupart (Anne Enright, Colm Toibin, Ruth Gilligan, Edna O'Brien, Frank McGuinness, Eimear McBride, et l'Américain Jeffrey Eugenides), et de lecteurs fervents comme le critique Fintan O'Toole, ou encore David Simon et Dominic West (respectivement auteur et acteur de la série Sur écoute), Anjelica Huston déroule avec limpidité le fil d'une existence errante vouée à l'écriture  – et à l'Irlande, que Joyce quitta pourtant définitivement en 1904, à l'âge de 22 ans. Quelques mois plus tôt, le 16 juin, avait eu lieu sa rencontre décisive avec Nora Barnacle, sa future épouse, qui le précéda dans l'exil. C'est à cette date que le romancier situera l'action de son chef-d'œuvre expérimental Ulysse, paru en 1922 à Paris, pour relater en quelque mille deux cents pages la journée de trois Dublinois de la petite classe moyenne. Si le Bloomsday (du nom du personnage Leopold Bloom, l'époux de la Pénélope infidèle, Molly) est désormais fête officielle en Irlande, l'écrivain et sa patrie entretinrent longtemps une complexe relation d'amour/haine, explorée ici en détail. Au plus près des textes, restitués aussi par les extraits des quelques adaptations réalisées au fil du temps, dont celle de John Huston, le documentaire réussit sans didactisme ni simplification abusive à faire vivre les grandes lignes d'une œuvre réputée intimidante pour donner envie de s'y plonger. En partie parce que, comme le fit jadis le film dont elle tint le premier rôle avec tant de flamme, Anjelica Huston transmet avec une simplicité de bonne vivante son amour, renforcé par celui de son père, pour l'écriture de Joyce et le pays qui l'a fait advenir.


Réalisation :

David Blake Knox
Kieron J. Walsh

Présentation :

Anjelica Huston

Pays :

Irlande

Année :

2017